NOUVELLES

Dreamliner 787: une tension excessive a brûlé l'intérieur de la batterie

18/01/2013 07:03 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT
AP
An All Nippon Airways flight sits at Takamatsu airport in Takamatsu, western Japan after it made an emergency landing Wednesday, Jan. 16, 2013. The flight to Tokyo from Ube in western Japan landed at the airport after a cockpit message showed battery problems, in the latest trouble for the Boeing 787 “Dreamliner.” (AP Photo/Kyodo News) JAPAN OUT, MANDATORY CREDIT, NO LICENSING IN CHINA, HONG KONG, JAPAN, SOUTH KOREA AND FRANCE

WASHINGTON - Le fabricant d'avions Boeing a cessé la livraison des appareils 787 jusqu'à ce que les problèmes électriques soient réglés, a fait savoir l'entreprise en soirée.

Toutefois, la production n'a pas été suspendue, a précisé Boeing.

Il est probable que les incendies survenus ces derniers jours à bord de deux Boeing 787 aient été causés par des batteries au lithium-ion soumises à une tension excessive, ont affirmé vendredi des spécialistes de ces piles et de la sécurité aérienne.

Un enquêteur au Japon, où un Dreamliner a dû se poser d'urgence plus tôt cette semaine, a indiqué que les brûlures trouvées à l'intérieur de la batterie au lithium-ion démontraient que la pile avait été soumise à une trop forte tension.

La similarité avec la batterie endommagée de l'appareil d'All Nippon Airways et celle du 787 de Japan Airlines qui a pris feu le 7 janvier, alors que l'appareil était garé à l'Aéroport international Logan de Boston, laisse croire à une cause commune, a affirmé Hideyo Kosugi, enquêteur au ministère japonais des Transports.

«Si nous comparons les données de la dernière affaire ici (au Japon) et de celle aux États-Unis, nous pouvons pas mal deviner ce qui s'est passé», a-t-il dit.

Dans le cas du 787 de Boston, la batterie du groupe auxiliaire de bord avait récemment été soumise à une forte demande de courant et elle était en train de se recharger lorsque les flammes ont éclaté, a affirmé à Associated Press une source proche de l'enquête menée sur cet incident.

L'appareil s'était posé à Logan peu de temps avant et il était vide de passagers. Des équipes s'affairaient toutefois à bord.

La source s'est exprimée sous le couvert de l'anonymat car elle n'est pas autorisée à parler publiquement au sujet de cette affaire.

Mercredi, l'Agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) a ordonné que cesse temporairement les vols des six 787 appartenant à United Airlines, seul transporteur américain à exploiter le plus récent et technologiquement avancé appareil de Boeing.

Les sociétés aériennes japonaises avaient déjà cloué au sol leurs 787, et les transporteurs et les autorités de l'aviation civile d'autres pays avaient fait de même, maintenant sur la piste les 50 Dreamliner jusqu'à présent livrés par Boeing.

Boeing mise lourdement sur le 787, mais l'appareil, mis en marché avec trois ans de retard, a été affecté par de nombreux problèmes, y compris des fuites de carburant.

Jusqu'à maintenant, plus de 800 commandes ont été placées auprès de Boeing par les transporteurs aériens du monde entier. À elle seule, la société Air Canada a commandé 37 appareils.

L'action de Boeing a chuté de 22 cents vendredi pour clôturer à 75, 04 $ avant l'annonce de l'entreprise indiquant qu'elle cessait la livraison. Elle a perdu 14 cents de plus, une fois les marchés fermés.