NOUVELLES

Chrétiens et musulmans s'affrontent dans le sud de l'Égypte

18/01/2013 08:39 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

LUXOR, Égypte - Des policiers égyptiens ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser des centaines de manifestants musulmans qui s'étaient rassemblés devant une église du sud du pays, vendredi.

Les manifestants réclamaient une enquête pour déterminer si un chrétien a réellement agressé sexuellement une fillette de 6 ans.

Les résidants de la province de Qena affirment que quatre commerces appartenant à des chrétiens coptes ont été incendiés pendant la nuit, après que des villageois aient accusé le propriétaire d'un des établissements d'avoir agressé l'enfant.

Les affrontements se sont produits dans le village de Marashda.

Des résidants ont expliqué que les manifestants ont lancé des pierres contre l'église locale après les prières islamiques de mi-journée, vendredi. Les policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser la foule, dans ce qui est un des secteurs les plus pauvres d'Égytpe.

Le directeur de la sécurité de Qena, le général Salah Mazdi, aurait déclaré à des médias locaux que le commerçant est sous enquête.

Les violences entre chrétiens et musulmans d'Égypte se sont plus fréquents depuis deux ans, depuis que la chute du régime d'Hosni Moubarak a affaibli la sécurité à travers le pays. Les chrétiens croient que les extrémistes et les ultraconservateurs se sentent maintenant plus libres d'attaquer les églises et les propriétés coptes.

Les chrétiens coptes d'Égypte représentent environ 10 pour cent des 85 millions d'habitants du pays.

PLUS:pc