NOUVELLES

Aveu Armstrong: aucun pot-de-vin pour couvrir des tests positifs, selon Hamilton

18/01/2013 08:22 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

L'Américain Tyler Hamilton, ancien coéquipier de Lance Armstrong, a assuré vendredi sur la chaîne NBC qu'il n'y avait eu aucun pot-de-vin pour tenter de masquer des contrôles antidopage positifs, au lendemain de la diffusion des aveux de l'ancien cycliste.

Lors de cet entretien, Hamilton a souligné qu'il savait depuis 1998 que son ancien chef de file se dopait, estimant que "c'est un énorme pas pour Lance Armstrong" d'être passé aux aveux.

Bien que "pour beaucoup de gens ce soit dur", "il a fait ce qu'il fallait faire, il n'est jamais trop tard pour dire la vérité", a-t-il expliqué.

Hamilton, 41 ans, a récemment détaillé dans un livre le système de dopage au sein de leur formation commune et accusé Lance Armstrong, le leader de l'équipe, d'avoir élaboré tout un système d'acheminement d'EPO (érythropoïétine). Ces révélations avaient poussé le septuple vainqueur du Tour de France (1999-2005) -titres dont il a été déchu en octobre- à réagir violemment contre son accusateur.

Interrogé pour savoir si aujourd'hui son ancien équipier, qui est passé aux aveux face à l'animatrice Oprah Winfrey dans une émission diffusée jeudi soir, lui devait des excuses, Hamilton a répliqué: "Je pense qu'il doit des excuses à un très grand nombre de personnes. Je n'en ai personnellement pas besoin. Nous nous connaissons depuis longtemps, c'est mieux qu'il reste où il est".

Hamilton, qui avait dû rendre sa médaille d'or du contre-la-montre des jeux Olympiques d'Athènes de 2004 au printemps 2011 après ses aveux de dopage, a ajouté que selon lui Armstrong n'avait jamais forcé personne de son équipe à prendre des produits dopants.

Il a également assuré qu'il n'y avait eu aucun paiement ou pot-de-vin pour tenter de couvrir des tests positifs comme par exemple avant le Tour de Suisse de 2001. "Je me tiens à ce que j'ai dit. C'est absolument vrai", a-t-il insisté.

"Il n'y a aucun vainqueur. C'est vraiment une triste histoire. Je suis toujours honteux pour ma part, je le serai toujours, mais j'avance (...) et je pense que Lance avance aussi", a encore confié l'ancien coureur de l'US Postal, précisant qu'Arsmtrong ne l'avait pas recontacté.

Agé de 41 ans, Hamilton a épaulé Lance Armstrong lors des Tours de France 1999, 2000 et 2001, les trois premiers des sept que le Texan a remportés.

sam/lb/ep

PLUS:afp