NOUVELLES

Affaire Armstrong - Allemagne: "trop peu, trop tard", regrette Thomas Bach

18/01/2013 07:29 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

Thomas Bach, vice-président allemand du Comité international olympique (CIO), a estimé vendredi que Lance Armstrong s'était exprimé "trop peu, trop tard" lors de sa confession télévisée aux Etats-Unis.

"L'interview ne contient aucun fait nouveau, rien qui n'était pas déjà connu à travers le rapport de l'Usada (agence américaine antidopage). Ce que nous avons entendu est nettement insuffisant", a déclaré Thomas Bach.

Pour le président du Comité olympique allemand (DOSB), l'ancien coureur texan doit être "interrogé par des experts et ses réponses doivent être complètes".

Les aveux n'ayant révélé rien de nouveau par rapport au dossier de l'Usada, Bach a considéré qu'il n'y avait "aucune base pour prendre de nouvelles mesures contre Armstrong et le cyclisme".

Le CIO a demandé jeudi à Lance Armstrong de rendre la médaille de bronze qu'il avait gagnée dans l'épreuve du contre-la-montre aux Jeux de Sydney en 2000.

Mercredi, il avait jugé "peu probable" de rayer le cyclisme du programme olympique dans le sillage de l'affaire, comme le laissait entendre en novembre l'ancien président de l'Agence mondiale antidopage (AMA) et actuel membre du CIO Dick Pound en estimant que l'instance internationale devait être plus "dur" avec le cyclisme.

sg/jr

PLUS:afp