NOUVELLES

Wall Street salue des indicateurs encourageants sur l'économie américaine

17/01/2013 04:30 EST | Actualisé 19/03/2013 05:12 EDT

Wall Street a fini en nette hausse jeudi, des signes encourageants sur le marché de l'immobilier et sur l'emploi aux Etats-Unis nourrissant l'optimisme des courtiers: le Dow Jones a gagné 0,63% et le Nasdaq 0,59%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 84,79 points à 13.596,02 points. Il s'établit ainsi à son plus haut niveau depuis le 5 octobre.

Le Nasdaq, à dominante technologique, s'est adjugé 18,46 points à 3.136,00 points et l'indice élargi Standard and Poor's 500 0,56% ou 8,31 points, à 1.480,94 points.

"Les investisseurs ont apprécié les perspectives économiques offertes par les indicateurs" publiés à Washington, a remarqué Jack Ablin, de Harris Private Bank.

Les autorités américaines ont en effet indiqué avant l'ouverture de la Bourse de New York que les mises en chantier avaient enregistré en 2012 leur hausse la plus forte depuis 1983, témoignant du redémarrage du marché immobilier dans le pays.

Parallèlement, les nouvelles inscriptions au chômage ont fortement baissé la semaine dernière aux Etats-Unis, après quatre semaines de hausse, pour atteindre le plus faible nombre de nouveaux chômeurs enregistrés en une semaine depuis cinq ans.

L'annonce en cours de séance d'une rechute de l'activité manufacturière de la région de Philadelphie (Nord-Est des Etats-Unis) n'a pas entamé l'état d'esprit positif des investisseurs.

"Le marché était décidé à monter", selon Steven Rosen de la Société Générale. "Il cherche sans doute à atteindre le seuil psychologique des 1.500 points pour le S&P 500".

Les résultats en demi-teinte des deux grands établissement financiers ayant diffusé leur résultats avant l'ouverture de la séance n'ont pas non plus découragé les courtiers.

Si Bank of America a fait état d'un bénéfice en très forte hausse pour 2012, son chiffre d'affaires s'est établi nettement en-deçà des prévisions.

Citigroup, troisième banque américaine, a de son côté nettement déçu les attentes du marché, autant pour son bénéfice que pour son chiffre d'affaires.

Mais, a remarqué Fred Dickson, de DA Davidson, "il est difficile de tirer des conclusions des résultats des banques sur l'état de l'économie dans son ensemble ou sur les tendances de fond, car la plupart d'entre elles font face à une combinaison d'importants frais liés aux poursuites judiciaires et d'augmentation des réserves".

Le marché obligataire a reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'est établi à 1,875% contre 1,824% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,068% contre 3,019% la veille.

jum/sl/mdm

PLUS:afp