NOUVELLES

TransForce réalise une nouvelle acquisition aux États-Unis: l'action grimpe

17/01/2013 02:35 EST | Actualisé 19/03/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'action de TransForce (TSX:TFI) a gagné près de cinq pour cent jeudi après que l'entreprise montréalaise ait annoncé une nouvelle acquisition aux États-Unis.

Le titre a clôturé à 22,15 $, en hausse de 1,03 $, à la Bourse de Toronto. En cours de séance, un nouveau sommet historique de 22,25 $ a été atteint, de sorte que la valeur boursière de TransForce dépasse désormais les 2 milliards $.

L'entreprise met la main sur Velocity Express, une entreprise de livraison de courrier et de colis le jour même établie à Stafford, au Texas. La clôture de la transaction est prévue d'ici la fin du mois.

Velocity, qui emploie environ 2600 personnes, génère des revenus annuels de quelque 160 millions $. Selon Benoit Poirier, analyste chez Valeurs mobilières Desjardins, TransForce versera autour de 35 millions $ pour Velocity.

Dans un communiqué, le président et chef de la direction de TransForce, Alain Bédard, a expliqué que l'acquisition allait permettre à l'entreprise d'accroître sa «densité» dans le marché nord-américain de la livraison de courrier et de colis. Velocity existe depuis près de 20 ans et est présente partout aux États-Unis ainsi que dans l'Ouest canadien.

Dans une note, l'analyste Maxim Sytchev, de la firme AltaCorp Capital, a estimé que Velocity, qui éprouve des difficultés financières, constituait une acquisition tout indiquée pour TransForce, qui se spécialise dans le redressement d'entreprises de transport.

TransForce achète Velocity de la firme d'investissement ComVest, qui avait acquis l'entreprise en 2009 alors que celle-ci était sur le point de faire faillite.

M. Poirier évalue que la marge bénéficiaire d'exploitation de Velocity est d'à peine trois pour cent. Selon lui, en comprimant les dépenses de Velocity, TransForce est en mesure de relever ce taux à environ huit pour cent, soit celui de son autre division américaine de livraison, Dynamex, acquise au début de 2011. L'objectif à long terme est de 15 pour cent.

Rappelons qu'à la fin décembre, TransForce a pris une participation de 6,2 pour cent dans la firme torontoise de camionnage Vitran, très présente aux États-Unis. Selon les analystes, TransForce compte prendre le contrôle de l'entreprise au complet à moyen terme.

Depuis qu'Alain Bédard est devenu grand patron de TransForce, en 1996, l'entreprise a effectué pas moins de 140 acquisitions, a rappelé M. Sytchev jeudi.

Active dans les secteurs du camionnage, de la livraison de courrier, de la gestion des déchets, des services destinés à l'industrie de l'énergie et de la logistique, TransForce emploie plus de 14 000 personnes.

PLUS:pc