NOUVELLES

Polémique autour d'un chant serbe entonné à l'ONU et rappelant Srebrenica

17/01/2013 06:00 EST | Actualisé 19/03/2013 05:12 EDT

Les Nations unies ont présenté des excuses jeudi après qu'un groupe vocal serbe eut entonné devant le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon un chant patriotique lié au massacre de Srebrenica en 1995.

"Nous regrettons sincèrement que des gens aient été choqués par ce chant qui ne figurait pas dans le programme officiel" du récital, a déclaré le porte-parole de l'ONU Martin Nesirky.

La "Marche sur la Drina" avait été chantée par les forces serbes de Bosnie qui ont tué 8.000 musulmans à Srebrenica (est de la Bosnie) en juillet 1995.

La chorale serbe Vox Viva l'a entonnée a capella à la fin d'un récital qu'elle donnait lundi soir dans l'enceinte de l'Assemblée générale en présence de hauts responsables de l'ONU dont Ban Ki-moon.

Ceux-ci ne se sont apparemment pas rendu compte des connotations nationalistes du texte et ont longuement applaudi debout. "Le secrétaire général n'était bien sûr pas au courant de ce à quoi se référait ce chant ni du contexte dans lequel il avait été utilisé dans le passé", a souligné M. Nesirky.

La "Marche sur la Drina" a été écrite à l'origine en hommage aux soldats serbes tués en août 1914 lors d'une bataille de la Première guerre mondiale mais est ensuite devenue pour les Serbes un hymne nationaliste. "Le sang se déversait sur la Drina pour la liberté", dit une des strophes.

La Drina est la rivière qui traverse Srebrenica. Cette enclave de Bosnie orientale se trouvait sous la protection de casques bleus néerlandais de l'ONU qui n'ont pas empêché le massacre.

M. Ban a déploré cet échec de l'ONU lors d'une visite à Srebrenica en juillet dernier.

Le récital avait été organisé par le président de l'Assemblée Vuk Jeremic, ancien ministre serbe des Affaires étrangères, à l'occasion du Nouvel An orthodoxe.

Dans un communiqué, M. Jeremic a rejeté l'interprétation qui a été faite de ce chant. "Avec tout le respect dû à toutes les victimes des guerres tragiques dans l'ex-Yougoslavie, il s'agit d'une tentative tout à fait regrettable pour déformer la signification réelle de ce cadeau musical que nous voulions offrir au monde cette semaine, et c'est faire gravement insulte au peuple serbe", a affirmé M. Jeremic.

Le chant incriminé célèbre "le souvenir de la défense de notre liberté contre les agresseurs au cours de la Première guerre mondiale", a-t-il souligné.

tw-avz/are

PLUS:afp