NOUVELLES

Le pétrole ouvre en hausse à New York, porté par de bons indicateurs

17/01/2013 09:21 EST | Actualisé 19/03/2013 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont ouvert en nette hausse jeudi à New York, soutenus par des données de bon augure pour l'économie des Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir, et par la montée des craintes liées à une prise d'otages sur un site gazier en Algérie.

Vers 14H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février gagnait 86 cents à 95,10 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex)

"Les indicateurs diffusés ce matin (à Washington), meilleurs que prévu, soutiennent le marché car ils montrent que l'économie s'améliore", a remarqué Bille Baruch, de iiTrader.com.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont de fait fortement baissé la semaine dernière aux Etats-Unis après quatre semaines de hausse, le département du Travail ayant recensé le dépôt de 335.000 demandes d'allocations de chômage.

Il s'agit du plus faible nombre de nouveaux chômeurs enregistrés en une semaine depuis cinq ans.

Parallèlement les autorités américaines ont indiqué que la construction de logements avait véritablement repris en 2012 aux Etats-Unis, les mises en chantier ayant connu au cours de l'année écoulée leur hausse la plus forte depuis 1983.

"La remontée de l'euro porte aussi les prix aujourd'hui", a remarqué Matt Smith, de Schneider Electric.

L'affaiblissement du billet vert face aux autres devises rend en effet plus attractifs les achats de brut libellés en dollar pour les investisseurs munis d'autres devises.

Enfin, "la prise d'otage en Algérie, qui fait maintenant la Une des journaux, pourrait évoluer en une crise géopolitique et faire monter les prix" en raison des conséquences qu'elle pourrait avoir sur l'offre énergétique en Afrique du Nord, a remarqué M. Baruch.

Selon une source islamiste, trente-quatre otages et quinze ravisseurs ont été tués jeudi lors d'une opération de l'armée algérienne sur un site gazier du centre-est de l'Algérie, où un groupe lié à Al-Qaïda retenait en otage depuis mercredi des centaines de personnes, exigeant la fin de l'intervention française au Mali.

Les cours du pétrole avaient déjà fortement grimpé la veille après l'annonce d'un recul d'un million de barils des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 11 janvier, alors que les experts prévoyaient une hausse de 2,1 millions de barils.

jum/ved/rap

PLUS:afp