NOUVELLES

Le profit moindre de Bank of America sert de rappel de la crise hypothécaire

17/01/2013 09:18 EST | Actualisé 19/03/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Bank of America souhaite avoir une plus grande part du marché hypothécaire. Cette fois, l'institution adopte plus de prudence vers l'atteinte de cet objectif.

Jeudi, la banque a détaillé son plan pour regagner une partie du terrain perdu dans le prêt à l'habitation. Il s'agit d'un changement par rapport à la stratégie des dernières années, alors que l'entreprise s'attardait à délaisser les portions de ses activités hypothécaires jugées indésirables.

Selon cette nouvelle approche, la banque mise sur des gens qui sont déjà clients. Elle veut aussi favoriser les prêts faits directement aux clients, plutôt que d'acheter des prêts hypothécaires d'autres institutions.

Ce virage semble démontrer les leçons tirées de la crise financière, alors que les hypothèques risquées avaient plombé la réputation de la banque et ses résultats.

Un autre rappel de ces problèmes a fait surface, jeudi, avec Bank of America faisant état d'une chute de ses profits au quatrième trimestre attribuable à des charges importantes pour régler deux litiges liés aux activités hypothécaires.

Tout de même, la banque sait très bien que le marché immobilier s'améliore à plusieurs égards. Elle ne veut pas rater sa chance de profiter d'un élan pouvant fournir une source stable de revenus.

Les prix dans l'immobilier sont en progression dans plusieurs régions du pays. Jeudi, le gouvernement américain a signalé un rythme des mises en chantier en décembre le plus élevé en quatre ans et demi.

Bank of America a annoncé jeudi un recul de son bénéfice du quatrième trimestre, à 367 millions $ US, soit 3 cents US par action, comparativement à 1,6 milliard $ US un an plus tôt.

La banque a épongé des charges importantes en lien avec deux ententes: une conclue avec le prêteur hypothécaire Fannie Mae et une avec le gouvernement américain relativement à ses pratiques de forclusion.

Les analystes relancés par la firme FactSet attendaient un bénéfice de 2 cents US par action.

Les revenus de Bank of America se sont élevés à 19,6 milliards $ US, contre 26,4 milliards $ US l'an dernier. Les économistes attendaient des revenus de 21,2 milliards $ US.

PLUS:pc