NOUVELLES

Kenya: les éléphants mâles ont été décimés au cours des 14 dernières années

17/01/2013 09:37 EST | Actualisé 19/03/2013 05:12 EDT

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - Le taux de mortalité des éléphants mâles les plus âgés s'accélère au Kenya et le nombre d'animaux tués par des braconniers est en pleine croissance, a prévenu jeudi le groupe environnemental Save The Elephants.

L'organisation tire ces conclusions d'une étude menée depuis 14 ans auprès d'un millier d'éléphants kenyans.

L'étude affirme que la région de Samburu renfermait, en 2000, 38 éléphants mâles âgés de plus de 30 ans. Seulement cinq de ces 38 animaux vivaient toujours en 2011. Environ la moitié des femelles de plus de 30 ans sont mortes pendant cette période, environ la moitié d'entre elles ayant été abattues par des braconniers.

La hausse du braconnage est alimentée par une explosion de la demande pour l'ivoire en Asie, et surtout en Chine. Save The Elephants prévient que les animaux sont menacés d'extinction si rien n'est fait pour remédier à la situation.

L'étude a été publiée mercredi dans le journal scientifique en ligne PLOS One.

Environ 56 pour cent des éléphants de la région de Samburu ont été abattus par des braconniers pendant les trois dernières années de l'étude. Les mâles arrivés à pleine maturité, ceux dont les défenses sont les plus imposantes, représentaient 42 pour cent des éléphants de Samburu en 1998, contre seulement 32 pour cent en 2011.

La survie des éléphants africains avait été menacée dans les années 1970 et 1980, jusqu'à l'imposition d'un interdit sur le commerce international d'ivoire.

PLUS:pc