NOUVELLES

Ivanhoé Cambridge, filiale de la Caisse de dépôt, change de stratégie en Chine

17/01/2013 03:27 EST | Actualisé 19/03/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Ivanhoé Cambridge, la filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec, se retire du secteur de la gestion immobilière en Chine, souhaitant consacrer tous ses efforts à l'acquisition de nouveaux bâtiments dans le pays.

Dans le cadre de ses activités de gestion immobilière, Ivanhoé assure le bon fonctionnement d'édifices qui ne lui appartiennent pas en coordonnant par exemple la location des espaces vacants et l'entretien.

Dans un communiqué publié discrètement sur le site Web d'Ivanhoé Cambridge la semaine dernière, le vice-président principal à l'investissement commercial et aux marchés émergents, Claude Sirois, a assuré que la Chine demeurait un «marché prioritaire» pour la société et que cette dernière avait «l'intention d'y développer à la longue une forte présence».

Ivanhoé ne possède actuellement que deux investissements en Chine: une participation de 60 pour cent dans le centre commercial La Nova, situé à Changsha, capitale de la province du Hunan, et des intérêts dans le projet résidentiel et commercial Wuxi Parktown, situé à 150 kilomètres de Shanghai.

Depuis plusieurs années, Ivanhoé cherche activement des projets d'investissement intéressants en Chine, mais ceux-ci se font rare. Dans son rapport d'activité 2011, la société faisait remarquer que même si le secteur des centres commerciaux est en plein essor dans le pays, «le nombre de propriétés de haut calibre est encore restreint».

La décision d'Ivanhoé Cambridge d'abandonner ses activités de gestion immobilière en Chine se traduira par une diminution non précisée du nombre d'employés travaillant à son bureau de Shanghai.

M. Sirois a indiqué qu'Ivanhoé comptait «développer des relations plus étroites avec un certain nombre de partenaires locaux de renom» dans le secteur immobilier, y compris le groupe Bailian, avec qui la société détient le centre La Nova.

Ivanhoé est présente en Chine depuis 2005. La société a aussi des investissements au Canada, aux États-Unis, en Europe, au Brésil et en Russie. En 2011, elle a quitté l'Inde, jugeant que le moment n'était pas propice pour y investir.

PLUS:pc