NOUVELLES

De retour au cinéma, Arnold Schwarzenegger veut garder un pied en politique

17/01/2013 01:13 EST | Actualisé 19/03/2013 05:12 EDT

LOS ANGELES, États-Unis - L'acteur Arnold Schwarzenegger ne croit pas qu'il y ait un lien entre la violence dans les films et l'utilisation des armes à feu dans la réalité.

L'ancien gouverneur de la Californie, âgé de 65 ans, effectuera vendredi un retour au grand écran dans le rôle d'un shérif en service le long de la frontière de l'Arizona qui tente d'empêcher un chef de cartel mexicain de rentrer chez lui. Il s'agit de son premier rôle principal au grand écran depuis ses six années de vie politique.

«Personnellement, je crois que c'est du divertissement», a affirmé M. Schwarzenegger. «Dans l'autre cas, il s'agit de tragédies sérieuses qui ont lieu dans la réalité.»

«Je crois que nous allons continuer à faire du divertissement. C'est ce que nous faisons dans notre profession, mais en même temps, nous avons tous une responsabilité, je crois, d'améliorer la situation dans laquelle nous nous trouvons.»

Selon l'acteur, il est important de ne pas stigmatiser la maladie mentale. Il cite aussi l'éducation parentale, la sécurité et les lois sur les armes à feu comme des facteurs contribuant à la question de la violence et des armes à feu.

«Nous avons, en tant que société, la responsabilité de faire attention à cela.»

Malgré son retour au monde du cinéma avec «The Last Stand» («Le Dernier Combat», en version française) et «The Expendables 2» («Les Sacrifiés 2») l'an dernier, Arnold Schwarzenegger veut toujours garder un pied dans le monde politique.

Il a lancé l'an dernier un groupe de recherche à la University of Southern California, le Schwarzenegger Institute for State and Global Policy. Il espère travailler sur la réforme des politiques sur l'immigration, l'énergie et l'environnement.

«Ces questions doivent être examinées — et même le déficit budgétaire», a poursuivi M. Schwarzenegger. «Comment cesse-t-on de dépenser 1300 milliards $ US de plus que ce que nous récoltons? Comment régler ce problème? Je crois que toutes ces choses ont été des échecs, alors notre institut va s'attaquer à toutes ces questions et les étudier.»

«Je serai impliqué là-dedans, mais je ne resterai pas assis à Sacramento. Entre-temps, je me trouverai à Hollywood pour continuer mes activités dans le milieu du cinéma.»

PLUS:pc