NOUVELLES

Angleterre - Suarez (Liverpool) reconnaît avoir simulé une faute

17/01/2013 10:15 EST | Actualisé 19/03/2013 05:12 EDT

L'attaquant vedette de Liverpool Luis Suarez a admis avoir simulé une faute pour obtenir un penalty contre Stoke en octobre en Championnat d'Angleterre, mais a regretté dans le même temps les traitements réservés selon lui aux étrangers en Premier League.

L'international uruguayen avait été fortement critiqué pour un plongeon très théâtral dans la surface de réparation adverse au stade Anfield Road de Liverpool alors qu'il était à la lutte avec le défenseur de Stoke Marc Wilson. Mais l'arbitre du match ne s'était pas laissé abuser.

Le vice-président de la FIFA Jim Boyce avait même estimé en réaction à cette action que les simulations étaient un "cancer" pour le jeu.

"J'ai été critiqué pour avoir essayé d'obtenir un penalty en tombant lors d'un match contre Stoke. C'est vrai, je suis tombé parce que nous étions accrochés à domicile et qu'il fallait faire quelque chose", a reconnu le joueur sur Fox Sports Argentine. "Mais ensuite les entraîneurs de Stoke, Everton et d'autres s'en sont mêlés. J'ai alors compris que le nom de Suarez était vendeur".

Le manageur de Liverpool Brendan Rodgers n'a pas goûté les aveux de son joueur. "Ce n'est pas bien (de simuler une faute). C'est inacceptable, a déclaré Rodgers. J'ai parlé à Luis et l'affaire sera traitée en interne. (Plonger dans la surface) ce n'est pas quelque chose que nous cautionnons. Notre éthique est bonne".

Suarez, 25 ans, actuel 2e du classement des buteurs de Premier League (15 buts), a de nouveau fait les gros titres ce mois-ci en marquant le but de la victoire contre les amateurs de Mansfield Town (2-1) en Coupe d'Angleterre après avoir touché le ballon de la main.

"L'autre jour le ballon a touché ma main, mais c'était involontaire", s'est défendu Suarez. "J'ai embrassé mon poignet (après le but) et tout le monde m'a attaqué pour ça".

Le joueur estime en outre que les étrangers font l'objet d'un traitement particulier en Angleterre. "C'est difficile. Carlitos (Tevez, Argentin de Manchester City) l'a dit, Kun (Sergio Agüero, Argentin de Manchester City) l'a dit: les étrangers et particulièrement les Sud-Américains ne sont pas traités de la même façon que les joueurs locaux" en Premier League.

aic/lp/bvo/eb

PLUS:afp