NOUVELLES

Algérie/Otages: Washington inquiet, renforce sa sécurité en Afrique du Nord

17/01/2013 01:49 EST | Actualisé 19/03/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont exprimé jeudi leur inquiétude à propos de l'opération en cours en Algérie pour libérer des otages, dont des Américains, capturés par des extrémistes islamistes, et vont renforcer la sécurité de leurs intérêts au Maghreb et en Afrique du Nord.

"Nous sommes évidemment inquiets au sujet des informations sur des pertes en vies" humaines lors de cette opération, a expliqué le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, en ajoutant, lors d'un point de presse, que "nous essayons d'obtenir des éclaircissements de la part du gouvernement algérien".

Son homologue au département d'Etat, Victoria Nuland, a indiqué qu'elle n'avait "aucune information à partager à propos de la situation sur le terrain", invoquant la "sûreté et la sécurité" des personnes impliquées dans la prise d'otages.

L'armée algérienne a donné l'assaut jeudi contre le site gazier dans le désert du Sahara où des centaines de personnes étaient retenues par un commando jihadiste, libérant quelque 600 Algériens selon l'agence de presse algérienne, mais faisant une cinquantaine de morts dont une majorité d'otages, selon un islamiste.

M. Carney a dit ne pas être en mesure de confirmer un tel bilan, indiquant que "malheureusement, les meilleures informations dont nous disposons à l'heure actuelle montrent que des Américains figurent parmi les otages".

Dans le contexte de cette situation de crise, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton a demandé aux ambassades et aux entreprises américaines au Maghreb et en Afrique du Nord de revoir leurs dispositifs de sécurité, a annoncé Mme Nuland.

"Cela vaut non seulement pour la sécurité des fonctionnaires américains, mais le message s'adresse aussi aux ressortissants américains et aux entreprises américaines", a précisé la diplomate, ajoutant que "toutes nos ambassades et consulats (...) dans la région (Maghreb et Afrique du Nord) procédaient aujourd'hui à la révision" de leurs mesures de sécurité.

tq-nr/mdm

PLUS:afp