NOUVELLES

USA: le grand oral du chef désigné du Pentagone au Congrès s'annonce délicat

16/01/2013 11:49 EST | Actualisé 18/03/2013 05:12 EDT

Le candidat de Barack Obama pour diriger la défense américaine, Chuck Hagel, témoignera le 31 janvier au Sénat, a-t-on appris mercredi, où ses anciens collègues lui feront subir un interrogatoire en règle sur ses positions perçues comme trop "douces" sur l'Iran.

La commission de la Défense du Sénat a annoncé mercredi la date de l'audition de Chuck Hagel, lui-même ancien sénateur républicain. Mais son statut d'ex-membre ne lui vaut pas que des amis, y compris dans son parti.

"Malheureusement, comme je lui ai dit lors de notre rencontre aujourd'hui (mardi, ndlr), nous sommes simplement trop opposés philosophiquement sur le fond pour que je soutienne sa nomination", a déclaré Jim Inhofe, un membre important de la commission de la Défense.

Le républicain critique Chuck Hagel pour, par exemple, avoir voté contre un renforcement des sanctions contre l'Iran en 2001. L'opposition d'Hagel à la deuxième phase de la guerre d'Irak lui a aussi coûté l'amitié de nombreux collègues. Beaucoup assurent qu'ils voteront contre sa confirmation.

Les démocrates disposent de 55 des 100 sièges au Sénat, et ont besoin d'au moins cinq républicains pour atteindre la majorité qualifiée nécessaire pour vaincre l'obstruction de l'opposition.

Chuck Hagel a dans le passé pris position en faveur de l'ouverture de discussions directes avec le Hamas, et n'avait pas signé une lettre appelant l'Union européenne à désigner le Hezbollah comme un groupe terroriste.

Ses propos passés sur le "lobby juif" ou sur le fait qu'il n'était "pas un sénateur israélien" lui ont aussi valu de vives critiques, notamment de la part des sénateurs juifs ou très attachés à la défense d'Israël.

Pour sa défense, l'ancien sénateur a assuré qu'il n'avait pas voté pour certaines résolutions soutenues par des organisations pro-israéliennes parce qu'elles étaient "contre-productives".

Depuis sa nomination par Barack Obama le 7 janvier, Chuck Hagel a donc entrepris une série de rendez-vous privés pour convaincre les sénateurs de voter pour lui.

Le puissant sénateur démocrate Chuck Schumer a fini par lui apporter son soutien mardi, après avoir hésité.

"Il a dit que sa plus grande priorité de secrétaire à la Défense serait la préparation d'éventualités militaires liées à l'Iran", a indiqué le démocrate dans un communiqué mardi.

"Sur le Hezbollah, M. Hagel a insisté que, quelles que soient les lettres qu'il n'a pas signées dans le passé, il a toujours considéré le groupe comme une organisation terroriste", poursuivait-il.

ico/rap

PLUS:afp