NOUVELLES

Netanyahu à Obama: les Israéliens "seuls à décider" qui défend leurs intérêts

16/01/2013 11:40 EST | Actualisé 18/03/2013 05:12 EDT

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré mercredi que les Israéliens étaient les "seuls à décider" qui défend au mieux leurs intérêts, à l'adresse du président américain Barack Obama.

"Je pense que tout le monde sait que les citoyens israéliens sont les seuls à décider qui représentera fidèlement les intérêts vitaux de l'Etat d'Israël", a affirmé M. Netanyahu, en réponse à une question sur des propos attribués au président américain, à moins d'une semaine des élections législatives.

"Ces quatre dernières années nous avons été confrontés à des pressions considérables et nous continuerons à défendre les intérêts vitaux d'Israël et sa sécurité", a-t-il insisté, selon des propos diffusés à la radio israélienne.

Un célèbre chroniqueur de Bloomberg View, Jeffrey Goldberg, a récemment rapporté dans un éditorial des propos de M. Obama selon lequel "Israël ne sait pas quel est son propre intérêt", des propos qui auraient été tenus dans les semaines qui ont suivi l'accession de la Palestine au rang d'Etat observateur à l'ONU fin novembre.

Dans cet article, M. Goldberg affirme notamment que le président Obama voit le Premier ministre israélien comme "un lâche" vis-à-vis du processus de paix avec les Palestiniens, complètement "prisonnier du lobby des colons", et juge que le processus de colonisation en cours emmène Israël "sur un chemin (le conduisant) près d'un isolement total".

L'éditorial a provoqué mercredi la colère de parlementaires de droite israéliens qui ont accusé Barack Obama de s'ingérer dans les élections législatives israéliennes du 22 janvier.

"Ceci constitue une interférence grossière du président américain dans les élections israéliennes", ont estimé sous couvert de l'anonymat de hauts responsables du parti Likoud (droite) de M. Netanyahu, dans un quotidien pro-gouvernemental.

D'autres ont déclaré au quotidien Jerusalem Post que M. Obama était "en train de prendre sa revanche" sur M. Netanyahu, qui avait ouvertement apporté son soutien à son rival, le républicain Mitt Romney, lors de la dernière campagne présidentielle américaine.

Le bureau de M. Netanyahu s'est refusé à tout commentaire.

Même si les Etats-Unis n'arrêteront pas leur aide à Israël, l'Etat hébreu pourrait néanmoins remarquer bientôt un "changement significatif" en "terme de protection diplomatique américaine (...) en particulier à l'ONU", écrit Jeffrey Goldberg.

dms/agr/feb

PLUS:afp