NOUVELLES

Morsi dit que ses propos sur les "sionistes" ont été sortis de leur contexte

16/01/2013 11:22 EST | Actualisé 18/03/2013 05:12 EDT

Le président égyptien Mohamed Morsi a déclaré mercredi que des propos sur Israël qu'il a tenus avant son élection et qui ont été dénoncés comme "profondément injurieux" mardi par les Etats-Unis avaient été sortis de leur contexte.

"Le président a assuré que (ces propos) ont été extraits de déclarations faites sur l'agression israélienne contre les Palestiniens dans la bande de Gaza, et a insisté sur la nécessité de remettre les remarques dans leur véritable contexte", selon un communiqué de la présidence égyptienne publié après une rencontre de M. Morsi avec le sénateur américain John McCain.

Il faisait référence à une vidéo rendue publique par l'Institut de recherche sur les médias au Moyen-Orient basé à Washington, dans laquelle M. Morsi qualifiait les Israéliens d'"occupants de la Palestine, (...) de sangsues bellicistes et de descendants de cochons et de singes".

Dans cette interview réalisée en 2010, M. Morsi, devenu en juin 2012 le premier président islamiste d'Egypte, appelait à "toutes formes de résistance en Palestine contre les criminels sionistes".

La diplomatie américaine a vivement condamné ces propos mardi, exhortant le président islamiste élu l'an dernier à retirer ces remarques.

"Le langage utilisé est profondément injurieux (...) Nous pensons que ces commentaires doivent être retirés et qu'ils doivent l'être de manière ferme", a déclaré la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland.

Dans son communiqué mercredi, le président Morsi a "insisté sur la nécessité de faire la différence entre d'un côté le judaïsme et ses adhérents et de l'autre (ceux qui commettent) des actes violents contre les Palestiniens".

Il a également "souligné son engagement vis-à-vis des principes sur lesquels il a toujours insisté, notamment le total respect des religions et la liberté de culte et des pratiques religieuses, en particulier les religions monothéistes".

Le président égyptien "souligné l'importance d'édifier une relation stratégique entre l'Egypte et les Etats-Unis fondée sur un respect mutuel et des intérêts partagés".

Mme Nuland avait précisé que Washington avait fait part au Caire de sa "préoccupation".

La diplomate avait toutefois ajouté que M. Morsi était certes jugé sur ce qu'il "disait", mais aussi sur ce qu'il "faisait".

"Depuis qu'il est président, le président Morsi a réaffirmé, encore et encore, l'engagement de l'Egypte à l'égard du traité de paix (de 1979 avec Israël), l'engagement à travailler avec nous et avec Israël sur des objectifs communs, y compris le cessez-le-feu à Gaza" scellé en novembre, selon Mme Nuland.

bur-jaz/feb/cnp

PLUS:afp