INTERNATIONAL

USA: le lobby pro-armes juge inefficaces les mesures présentées par Obama

16/01/2013 02:53 EST | Actualisé 18/03/2013 05:12 EDT
AP
FILE - In this July 19, 2011 file photo, President Barack Obama discusses the continuing budget talks in the briefing room of the White House in Washington. Back in the summer of 2011, as a debt crisis loomed much like one does again today, Obama issued a clear threat to Republicans: Without an agreement to raise the nation’s borrowing limit, older Americans might not get their Social Security checks. He wasn’t the first to issue such a warning in the face of a debt fight between an administration and Congress. The federal government could run out of cash to pay all its bills in full as early as Feb. 15, according to one authoritative estimate, and congressional Republicans want significant spending cuts in exchange for raising the debt ceiling. Obama, forced to negotiate an increase in 2011, has vowed not to negotiate again. (AP Photo/Pablo Martinez Monsivais, File)

Le lobby américain pro-armes a estimé mercredi que les mesures annoncées par Barack Obama pour lutter contre la violence due aux armes n'étaient pas la réponse adéquate face à "la crise" que traversent les Etats-Unis.

"S'attaquer aux armes et ignorer les enfants n'est pas la solution face à la crise à laquelle nous sommes confrontés", estime la National Rifle Association (NRA), qui a proposé après le massacre d'écoliers à Newtown (Connecticut, nord-est) de poster des gardes armés devant chaque établissement scolaire.

"Seuls les détenteurs d'armes honnêtes et respectueux de la loi seront touchés (par les mesures annoncées par M. Obama, ndlr) et nos enfants resteront vulnérables face à de nouvelles tragédies inévitables", ajoute la NRA dans un communiqué.

"Nous souhaitons travailler avec le Congrès (...) pour trouver de véritables solutions afin de protéger le bien le plus précieux de l'Amérique: ses enfants", poursuit le texte.

Le président des Etats-Unis a présenté mercredi son plan de lutte contre la violence due aux armes, signant une série de mesures réglementaires et exhortant le Congrès à faire évoluer la législation en interdisant notamment les armes d'assaut et les chargeurs de plus de dix balles.

La NRA, qui depuis le début du premier mandat de M. Obama, l'accuse d'hostilité vis-à-vis des détenteurs d'armes et a l'oreille de nombreux élus républicains (majoritaires à la Chambre des représentants), a diffusé une courte vidéo mardi soir sur son site internet.

Dans ce film, le lobby souligne que les filles du président sont protégées par les policiers d'élite du "Secret Service". "Est-ce que les enfants du président sont plus importants que les vôtres?", demande la NRA en accusant le dirigeant démocrate d'être un "hypocrite élitiste".

La Maison Blanche, par la voix de son porte-parole Jay Carney, a vivement dénoncé mercredi cette vidéo, la qualifiant de "répugnante et lâche".

jca/are