NOUVELLES

Libération des quatre ouvriers chinois enlevés par des rebelles au Darfour

16/01/2013 08:51 EST | Actualisé 18/03/2013 05:12 EDT

Quatre ouvriers chinois enlevés le 12 janvier par des rebelles au Darfour ont été libérés, a annoncé mercredi la porte-parole de la mission conjointe ONU-Union africaine de maintien de la paix (Minuad) dans cette région de l'ouest du Soudan en proie à des troubles.

Les "quatre ouvriers chinois enlevés ont effectivement été libérés et déposés au siège local de la Minuad dans la région de Khour Abchi, au Darfour-Sud", a affirmé à L'AFP la porte-parole de la Minuad, Aïcha Elbasri.

L'ambassade de Chine à Khartoum a confirmé la libération des quatre ouvriers dans un communiqué, indiquant avoir demandé aux entreprises et aux ressortissants chinois au Soudan "de se conformer à de strictes mesures de sécurité et d'éviter de se rendre dans les régions instables et dangereuses."

Le 12 janvier, des rebelles avaient enlevé quatre ouvriers chinois travaillant à la construction d'une route alors qu'ils quittaient leur lieu de travail dans le nord du Darfour.

Le banditisme, les violences tribales et les combats entre rebelles et armée soudanaise sont quotidiens au Darfour, même s'ils sont d'un degré moindre qu'en 2003 et 2004, lorsque des groupes non-arabes se sont soulevés contre le régime de Khartoum.

En février 2012, 29 ouvriers chinois avaient été libérés près de deux semaines après leur capture par des rebelles au Kordofan-Sud, une région à la frontière entre Soudan et Soudan du Sud également en proie à des violences entre rebelles et forces armées.

La Chine est un partenaire économique et politique crucial pour Khartoum, sous le coup de sanctions économiques américaines. Elle est le principal investisseur étranger dans le secteur pétrolier, le plus gros acheteur de brut soudanais et un important fournisseur de matériel militaire.

aa/tg/cnp

PLUS:afp