NOUVELLES

Les Boeing Dreamliner 787 sont cloués au sol aux États-Unis

16/01/2013 07:01 EST | Actualisé 18/03/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - L'Agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) a cloué au sol les Boeing Dreamliner 787, mercredi, afin de procéder à une vérification de sécurité concernant les batteries au lithium de ce type d'avion, qui devait être l'un des plus technologiquement avancés.

Cette décision de la FAA a été prise après qu'un incident ait provoqué un atterrissage d'urgence le jour même, au Japon.

Elle est perçue comme un recul pour cet appareil qui devait établir de nouveaux standards dans les avions de ligne.

L'Agence s'engage à travailler de concert avec Boeing et les transporteurs aériens des États-Unis afin de mettre sur pied un plan qui permettra au Dreamliner de «reprendre ses opérations de manière la plus rapide et sécuritaire que possible».

C'est la deuxième fois en deux semaines qu'une urgence est déclarée à bord d'un 787 en raison d'un problème de batterie.

Cet incident suggère que les problèmes électriques de cet avion à réaction pourraient être plus dangereux que ce qu'on croyait précédemment.

Plus tôt dans la journée, All Nippon Airways (ANA) et Japan Airlines (JAL) ont aussi décidé de retenir au sol tous leurs Boeing Dreamliner 787.

Ces deux compagnies sont les deux plus importants transporteurs aériens du Japon. À eux deux, ils possèdent près de la moitié de tous les Boeing Dreamliner 787 qui ont été livrés jusqu'à maintenant, soit 24 sur 50.

Le transporteur ANA a même été le premier à faire voler ce nouveau type d'avion à la fin de 2011.

Or, c'est ANA qui a révélé, mercredi, que des problèmes de batteries et une odeur de surchauffe avaient forcé l'un de ses 787 à se poser d'urgence à Takamatsu, dans l'ouest du pays.

La semaine précédente, un autre Dreamliner appartenant à JAL avait pris en feu peu de temps après son atterrissage à l'aéroport Logan de Boston. Les pompiers avaient pris 40 minutes pour éteindre les flammes.

Aux États-Unis, seul le transporteur United Airlines utilise des Boeing Dreamliner 787. Il en possède six.

Boeing mise lourdement sur le 787, son appareil le plus sophistiqué. L'avion a été mis en marché avec trois ans de retard et il a depuis été touché par de nombreux problèmes, y compris des fuites de carburant.

Jusqu'à maintenant, plus de 800 commandes ont été placées auprès de Boeing par les transporteurs aériens du monde entier, attirés tout particulièrement par le rendement accru du nouvel appareil en terme de carburant.

Les 787 sont au coeur de la stratégie d'Air Canada (TSX:AC.B) pour augmenter sa capacité de transport et sa rentabilité. La compagnie, établie à Montréal, en a commandé 37. Elle planifie ensuite transférer tous ses Boeing 767 et ses Airbus A319 à un nouveau transporteur à bas prix, Rouge, au début de l'an prochain.

L'analyste David Tyerman, de la banque d'investissement Canaccord Genuity, estime que Boeing aura le temps de résoudre ses problèmes de batteries avant qu'Air Canada prenne possession des avions qui ont été commandés. «Mais si on devait avoir cette discussion dans six mois, je commencerais à m'inquiéter», a-t-il soutenu en entrevue.

Boeing est le premier constructeur à avoir recours de manière importante à des batteries au lithium.

Ce choix s'explique par le fait que ces batteries sont les seules à pouvoir emmagasiner une importante quantité d'énergie en aussi peu de temps.

Elles ont pourtant soulevé plusieurs inquiétudes par le passé en raison de leur inflammabilité. La FAA a procédé à un examen approfondi de la question avant d'émettre un règlement spécial permettant à Boeing d'en faire l'usage.

PLUS:pc