NOUVELLES

Le TSX recule avec les prévisions de la Banque mondiale et le sondage de la Fed

16/01/2013 04:53 EST | Actualisé 18/03/2013 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé mercredi en baisse à la suite d'une réduction des prévisions de croissance de la Banque mondiale et de la publication du plus récent sondage économique de la Réserve fédérale des États-Unis.

L'indice composé S&P/TSX a cédé 33,15 points pour terminer à 12 608,82 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a glissé de 1,59 point à 1230,2 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,21 cent US à 101,41 cents US.

Aux États-Unis, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu 23,66 points à 13 511,23 points, notamment en raison des pressions subies par le titre de l'avionneur Boeing.

L'action de ce dernier a reculé de 3,38 pour cent après que les deux plus grandes lignes aériennes du Japon eurent cloué au sol tous leurs appareils Boeing 787 pour les soumettre à un examen de sécurité. Un de ces appareils a dû effectuer mercredi un atterrissage d'urgence.

L'indice composé du Nasdaq a pris 6,76 points à 3117,54 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 0,29 point à 1472,63 points.

La Fed a indiqué mercredi que la plupart de ses 12 districts bancaires régionaux avaient affiché une croissance «modeste ou modérée» dans les dernières semaines de 2012.

Mais la banque centrale américaine a aussi indiqué que les employeurs de certaines régions du pays avaient retardé toute embauche en raison de l'incertitude entourant la question du soi-disant «précipice fiscal». Le Congrès et la Maison-Blanche ont conclu une entente sur les impôts, le 1er janvier, mais ont remis à plus tard les décisions au sujet de la réduction des dépenses gouvernementales.

Maintenant, la prochaine source de nervosité à Washington touche la question du relèvement du plafond de la dette du pays pour que le gouvernement puisse continuer à emprunter de l'argent pour payer ses factures. Le Trésor américain affirme qu'il manquera d'argent pour faire ses paiements obligataires en février ou en mars si le Congrès n'augmente pas la limite d'emprunt, actuellement de 16,4 milliers de milliards $.

Les marchés tournaient déjà au ralenti, la Banque mondiale ayant prédit, plus tôt dans la journée, que l'économie mondiale connaîtrait une croissance de 2,4 pour cent en 2013, en baisse par rapport à ses prévisions précédentes, qui tablaient sur une progression de trois pour cent.

À Toronto, le secteur des métaux de base a connu la plus forte baisse, cédant 1,62 pour cent. Le rapport de la Banque mondiale a soulevé certaines questions quant à l'avenir de la demande, ce qui a fait reculer le cours du cuivre de trois cents US à 3,61 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York.

L'action de Teck Resources (TSX:TCK.B) a effacé 69 cents à 36,28 $.

Les prix du pétrole ont profité de la publication de données témoignant d'une chute inattendue des réserves américaines la semaine dernière. Le pétrole brut a gagné 96 cents US à 94,24 $ US le baril à New York, ce qui n'a pas empêché le secteur torontois de l'énergie de céder 0,35 pour cent. L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a rendu 35 cents à 28,74 $.

Le secteur aurifère a retraité d'environ 0,4 pour cent, le cours du lingot d'or ayant abandonné 70 cents US à 1683,20 $ US l'once à New York. Le titre de Barrick Gold (TSX:ABX) a perdu 34 cents à 33,69 $.

PLUS:pc