NOUVELLES

Egypte: Moubarak va rembourser des cadeaux offerts par un journal (parquet)

16/01/2013 03:50 EST | Actualisé 18/03/2013 05:12 EDT

Le parquet égyptien a accepté une proposition de l'ex-président Hosni Moubarak et sa famille de rembourser des cadeaux d'une valeur de plus de deux millions de dollars offerts par le principal organe de presse étatique Al-Ahram, a indiqué mercredi le parquet.

M. Moubarak, son épouse Suzanne, leurs deux fils Alaa et Gamal et leurs épouses auraient reçu d'Al-Ahram des cadeaux d'une valeur de 18 millions de livres égyptienne (environ 2,7 millions de dollars) entre 2006 et 2011.

Le président déchu, condamné à la prison à vie pour la répression de la révolte de 2011 et soigné dans un hôpital militaire du Caire, a été interrogé samedi au sujet de ces présents et "placé en détention pendant 15 jours" pour les besoins de l'enquête, avait affirmé une source judiciaire.

La justice égyptienne a ordonné dimanche un nouveau procès pour M. Moubarak, 84 ans, qui avait fait appel après avoir été condamné à la prison à vie pour la répression de la révolte de 2011 qui avait fait 850 morts.

La Cour de Cassation a annoncé sa décision d'"annuler tous les verdicts prononcés par le tribunal criminel du Caire en juin 2012 et d'ordonner un nouveau procès pour M. Moubarak, ses deux fils Alaa et Gamal, son ministre de l'Intérieur Habib el-Adli et six responsables des services de sécurité".

L'affaire a été renvoyée devant une cour d'appel qui doit fixer ultérieurement une date pour une nouvelle audience.

M. Moubarak va toutefois être maintenu en détention, a indiqué son avocat à l'AFP.

"Il restera en prison jusqu'en avril", a affirmé Me Farid al-Deeb sans plus de précisions.

M. Moubarak avait été acquitté d'accusations de corruption dans d'autres affaires, en raison d'un vice de forme, mais ses deux fils sont emprisonnés pour corruption.

Le président déchu, qui souffre d'un épanchement pulmonaire et de côtes fracturées, est actuellement soigné dans un hôpital militaire au Caire après son transfert de prison fin décembre.

ht-jaz/feb/cnp

PLUS:afp