NOUVELLES

Egypte: 25 morts dans l'effondrement d'un immeuble à Alexandrie

16/01/2013 03:50 EST | Actualisé 18/03/2013 05:12 EDT

Au moins 25 personnes ont été tuées mercredi dans l'effondrement d'un immeuble de douze étages à Alexandrie, dans le nord de l'Egypte, a indiqué le ministère de la Santé.

Douze autres personnes ont été blessées, a déclaré à l'AFP le vice-ministre de la Santé, Mohammed al-Charkawi.

Des blessés étaient encore coincés sous les décombres, a indiqué un responsable du ministère de l'Intérieur, après l'effondrement mercredi à l'aube de cet immeuble qui abritait vingt-quatre familles dans le quartier de Maamoura à Alexandrie.

Deux autres personnes ont péri lorsqu'un immeuble de trois étages s'est écroulé le même jour dans la province de Daqahliya, dans le Delta du Nil, a indiqué un responsable des services de sécurité à l'AFP.

"Une mère et son enfant ont été tués et huit autres personnes blessées quand l'immeuble s'est effondré", a affirmé cette source, ajoutant qu'une dizaine de personnes étaient toujours sous les décombres.

Ce type de drame est relativement fréquent en Egypte en raison de la vétusté des bâtiments et du non-respect de la législation en terme d'urbanisme.

En juillet, 19 personnes avaient trouvé la mort dans l'effondrement d'un immeuble de onze étages à Alexandrie.

Ces incidents risquent d'accentuer encore la pression sur le président Mohamed Morsi, accusé de ne pas s'attaquer aux problèmes structurels récurrents de l'Egypte.

Mardi, 19 personnes sont mortes et une centaine d'autres ont été blessées lorsqu'un train transportant des conscrits a déraillé non loin du Caire.

Et mercredi, un nouvel accident meurtrier impliquant un train a eu lieu à l'ouest du Caire, où quatre personnes sont mortes lorsqu'un train a écrasé un taxi à un passage à niveau.

Ces drames, le derniers en date d'une série d'accidents de circulation meurtriers, un autre fléau touchant l'Egypte, interviennent deux semaines à peine après la nomination d'un nouveau ministre des Transports.

Le précédent avait démissionné après la mort d'une cinquantaine d'enfants en novembre dans une collision entre leur car et un train à Manfalout (centre).

L'Egypte connaît régulièrement de graves accidents routiers ou ferroviaires dus à une circulation anarchique, des véhicules vétustes, des routes et des voies ferrées mal entretenues et peu surveillées.

Le ministre des Transports Hatem Abdellatif a souligné devant la presse mercredi que la remise à niveau du secteur ferroviaire nécessiterait au moins 2,3 milliards de dollars.

str-ht/cnp/feb

PLUS:afp