NOUVELLES

WRC/Rallye Monte-Carlo - Ogier (VW): "Ca fait plaisir d'être de retour"

15/01/2013 11:41 EST | Actualisé 17/03/2013 05:12 EDT

Le Français Sébastien Ogier, qui entamera le 81e Rallye Monte-Carlo, mercredi matin en Ardèche, dans la nouvelle Volkswagen Polo-R, s'est dit heureux mardi "d'être de retour" au plus haut niveau du Mondial des rallyes après une saison de transition en 2012 sans pouvoir gagner.

Q: Comment se présente ce Rallye Monte-Carlo que vous avez remporté en 2009 ?

R: "Je me sens très bien, et toute l'équipe aussi. Ca fait longtemps que je n'ai plus participé à cette conférence de presse FIA et ça fait plaisir d'être de retour. C'est le début d'une saison très intéressante. Ca ne va pas être facile et même très délicat, comme on a pu le voir ce matin (ndlr: légère sortie de route au +shakedown+). Mais je m'y attendais un peu et ça me convient si c'est un rallye difficile. Les vraies spéciales, c'est pour demain, et il va falloir rester sur la route".

Q: Etes-vous déçu que Sébastien Loeb se retire progressivement, car vous n'aurez pas l'occasion de vous battre avec lui dans tous les rallyes ?

R: "Nous devons respecter son choix. Il a remporté tellement de rallyes, on peut le comprendre. Cela aurait été très intéressant de me bagarrer contre lui comme il y a deux ans (ndlr: 5 victoires chacun en 2011, chez Citroën), mais ce ne sera pas comme ça, il n'y aura que quelques manches. Alors nous n'aurons pas besoin de nous concentrer sur lui. Pour le moment, je ne sais pas comment ma voiture va se comporter, je veux me concentrer sur ma course et sur personne d'autre".

Q: Pensez-vous que la nouvelle Polo-R est capable de remporter ce rallye si difficile ?

R: "Vraiment, je n'en sais rien. C'est bien trop tôt pour parler de victoire, alors on va faire de notre mieux. Ce matin, nous n'avons rien appris car les conditions changeaient tout le temps. L'an dernier, j'avais beaucoup attaqué (ndlr: avec une petite Skoda Fabia S2000), pour voir ce qu'il était possible de faire. J'ai hâte de pouvoir comparer les chronos, pour voir où nous en sommes, car pour le moment je parle dans le vide. Quand on aura fait quelques spéciales, j'aurai une idée plus précise. Mais j'ai vraiment besoin de finir cette épreuve. L'équipe a besoin que je la termine, et ça va être difficile dans ces conditions".

Propos recueillis en conférence de presse FIA

dlo/chc

PLUS:afp