NOUVELLES

Un policier américain reste détenu sous des chefs de complot pour cannibalisme

15/01/2013 11:03 EST | Actualisé 17/03/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Un tribunal d'appel fédéral a refusé une libération sous caution, mardi, à un policier de New York accusé d'avoir comploté pour violer et tuer des femmes et manger leurs restes.

Les trois juges du tribunal d'appel ont confirmé la décision d'un tribunal inférieur selon laquelle Gilberto Valle devrait demeurer en prison jusqu'à son procès, qui devait initialement débuter la semaine prochaine mais qui a été reporté au mois prochain.

Le jugement a été annoncé sans commentaires additionnels immédiatement après la présentation des arguments.

Gilberto Valle a été accusé l'année dernière d'avoir fait usage de banque de données des forces de l'ordre entre janvier et octobre pour établir des plans pour enlever, violer, tuer des femmes et manger leurs restes en coordination avec d'autres gens sur des sites s'attardant à des fantaisies sexuelles déviantes.

Les avocats de la défense ont soutenu que l'homme prenait part à des fantaisies sexuelles et n'avait aucune intention de perpétrer des actes violents.

Durant les plaidoiries de mardi, l'avocat de la défense Edward Zas a affirmé que Gilberto Valle n'était pas différent des 40 000 autres personnes qui discutent en ligne de pratiques «dépravées» qui demeurent dans l'univers de l'imaginaire.

Le juge Chester J. Straub s'est interrogé comment la défense pouvait arguer que l'affaire n'était que «fantaisies», étant donné des preuves selon lesquelles Gilberto Valle et d'autres ont utilisé leur véritable identité, effectué de la surveillance et discuté des montants qui pourraient être versés pour l'enlèvement d'une victime.

PLUS:pc