NOUVELLES

Syrie: 10 morts dont 5 femmes dans une offensive de l'armée dans le nord (ONG)

15/01/2013 06:43 EST | Actualisé 17/03/2013 05:12 EDT

Au moins 38 personnes sont mortes mardi en Syrie, dont 10 à Houla (centre), cible d'une attaque à l'artillerie lourde de l'armée syrienne qui poursuit ses frappes aériennes à travers le pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Cinq femmes figurent parmi les victimes à Houla, dans la province de Homs, a affirmé dans un communiqué l'OSDH. Son directeur, Rami Abdel Rahmane, a indiqué que cette ville, où 108 personnes dont de nombreux enfants avaient été tuées le 25 mai 2012, était actuellement "le théâtre de bombardements et de combats quotidiens".

De son côté, le Conseil général de la révolution syrienne, un groupe de militants sur le terrain, a fait état de "dizaines de blessés".

A Homs même, les quartiers de Jobar et de Soultaniyé (sud-ouest), ont été visés par des raids aériens, a ajouté l'OSDH, basée en Grande-Bretagne.

Dans le nord de la Syrie, un autre raid aérien du régime visant la ville d'Al-Bab, contrôlée par les rebelles, a fait au moins huit morts parmi les membres d'une même famille, dont deux enfants et trois femmes, a précisé l'OSDH.

Au sud de la capitale Damas, "la ville d'Al-Mleha a été visée par une frappe aérienne des forces du régime, ainsi que par des tirs de roquettes, alors que des combats opposaient rebelles et soldats près du siège de l'armée de l'air dans la ville" a ajouté l'organisation qui se base sur un réseau de militants et de médecins à travers le pays.

Des raids aériens ont également pris pour cible la ville de Shebaa, au sud-est de Damas, ainsi que Douma, à l'est de la capitale. Ces deux localités sont situées dans la Ghouta orientale, région périphérique de Damas pilonnée par l'armée qui cherche à en déloger les rebelles qui y ont établi leurs bases-arrière.

D'après l'OSDH, 165 personnes dont 31 enfants ont péri lundi dans les violences à travers le pays.

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire devenue conflit armé qui a fait plus de 60.000 morts depuis le début des violences, selon l'ONU.

rd/ser/tg/cnp

PLUS:afp