NOUVELLES

Northern Gateway: des manifestants interrompent une audience

15/01/2013 07:41 EST | Actualisé 17/03/2013 05:12 EDT

VANCOUVER - Cinq personnes sont sous le coup d'accusations après qu'un groupe de manifestants eut dérangé de façon bruyante des audiences, à Vancouver, à propos du projet d'oléoduc Northern Gateway.

Trois hommes et deux femmes ont réussi à se faufiler dans la salle de l'audience, mardi, malgré les efforts du groupe d'évaluation fédéral pour en limiter l'accès, a indiqué le sergent Randy Fichman, de la police de Vancouver.

Lors d'une entrevue, M. Finchman a indiqué que les cinq personnes s'étaient introduites dans ce qui était une audience privée, et qu'ayant refusé de quitter les lieux, elles avaient été arrêtées par la police et accusées d'agression dans le cadre d'une introduction par effraction.

Les cinq individus en question devaient être libérés mardi après-midi, s'ils rencontraient les conditions pour leur libération, a précisé le policier.

Les autorités ont renforcé leur présence sur les lieux de l'audience, a indiqué M. Fichman, et celle-ci sera maintenue jusqu'à ce que les huit jours de l'audience soient complétés.

Une femme a par ailleurs été arrêtée lundi soir, après qu'elle eut réussi à échapper à la sécurité et à entrer dans le hall de l'hôtel où ont lieu les audiences, lors d'une importante manifestation marquant le premier jour des procédures à Vancouver.

Le mouvement national «Idle No More» a fusionné avec des manifestations contre des projets d'oléoduc proposés en Colombie-Britannique, gonflant à environ 1000 personnes le nombre de protestataires, lundi soir.

S'il est approuvé, le projet Northern Gateway s'étendrait sur environ 1200 kilomètres, et transporterait approximativement 525 000 barils de pétrole par jour de l'Alberta à la côte de la Colombie-Britannique, pour ensuite expédier le pétrole par superpétroliers.

Des audiences communautaires ont déjà été organisées à Victoria, et une audience d'une journée est prévue à Kelowna, plus tard ce mois-ci.

Le groupe d'étude doit présenter ses recommandations au ministère fédéral de l'Environnement d'ici la fin de l'année.

PLUS:pc