NOUVELLES

Mali: Tunis se dit opposé à toute intervention militaire non-africaine

15/01/2013 06:25 EST | Actualisé 17/03/2013 05:12 EDT

La Tunisie s'est dite opposée par principe à toute opération militaire non-africaine sur le continent, au moment où la France mène une intervention armée au Mali contre des combattants islamistes, a déclaré le ministre tunisien des Affaires étrangères Rafik Abdessalem.

"Nous considérons que les problèmes qui se posent en Afrique doivent être résolus dans un cadre africain", a-t-il déclaré, commentant l'intervention française au Mali.

"D'une façon générale, nous sommes contre une intervention étrangère dans tous les cas de figures", a ajouté le chef de la diplomatie tunisienne, issu du parti islamiste Ennahda qui dirige le gouvernement tunisien.

Paris a déployé quelque 750 hommes au Mali et compte porter à 2.500 le nombre de ses soldats pour combattre des forces jihadistes. Cette opération a été montée à la demande des autorités maliennes en attendant la formation d'une force africaine.

Le président tunisien Moncef Marzouki s'était déjà gardé le week-end dernier d'apporter son soutien à l'intervention française, indiquant qu'il aurait "préféré une solution politique négociée".

Il cependant jugé que le nord du Mali, sous contrôle des jihadistes, était aussi un danger pour la Tunisie, notamment car le pays était devenu "un corridor" pour approvisionner les forces islamistes en armes.

kl-alf/cnp

PLUS:afp