NOUVELLES

Des Palestiniens empêchés par la force de revenir sur un site de colonie

15/01/2013 01:02 EST | Actualisé 17/03/2013 05:12 EDT

Des dizaines de Palestiniens ont été empêchés de force mardi par la police israélienne de revenir au campement dressé sur le site d'un projet de colonie controversé entre la Cisjordanie et Jérusalem-Est, selon des sources concordantes.

Des militants ont tenté de parvenir jusqu'à une colline proche de la colonie de Maalé Adoumim, en Cisjordanie, où ils avaient installé vendredi un campement d'une vingtaine de tentes baptisé "Village de Bab al-Chams", dont ils avaient été délogés dimanche, selon le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.

"La police leur a dit que c'était une zone fermée mais ils ont continué à essayer d'y entrer. Ils ont été repoussés", a précisé M. Rosenfeld, confirmant que la police avait utilisé des grenades assourdissantes.

Au moins 20 personnes ont été interpellées en vue de leur interrogatoire pour entrée en "zone militaire fermée", a-t-il ajouté.

Les organisateurs ont confirmé l'arrestation de plusieurs manifestants et fait état de blessés. Violemment poussé par des policiers, un photographe de l'AFP a été blessé à la main et a eu son appareil brisé. D'autres journalistes ont été également brutalisés.

Selon une organisatrice, Abir Kopty, une quarantaine de protestataires ont atteint le campement par petits groupes après deux heures d'escalade avant d'être arrêtés par la police et relâchés à Hizmeh, en Cisjordanie, près de Jérusalem.

"Une centaine d'autres ont tenté de gagner le village par la route principale, où une unité spéciale de la police a tiré des gaz lacrymogènes et des aérosols de défense. Au moins six ont été arrêtés et cinq blessés, dont un journaliste", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Le convoi principal a tenté de déjouer la vigilance de la police en se camouflant en cortège nuptial, dans lequel le militant Abdallah Abou Rahma, porte-drapeau de la lutte contre la barrière israélienne en Cisjordanie, tenait le rôle du marié.

La police avait évacué dimanche le campement, installé sur le site du projet E1, qui devrait relier Maalé Adoumim à des quartiers de colonisation juive à Jérusalem-Est et couperait en deux la Cisjordanie, compromettant la viabilité d'un Etat palestinien.

pho-sah-sst/agr/tp

PLUS:afp