NOUVELLES

Wall Street penche pour la prudence avant le pic de la saison des résultats

14/01/2013 04:38 EST | Actualisé 16/03/2013 05:12 EDT

Wall Street a terminé en demi-teinte lundi, les courtiers approchant avec prudence la place new-yorkaise à l'orée d'une semaine riche en résultats trimestriels, notamment pour les banques: le Dow Jones a pris 0,14% alors que le Nasdaq, miné par des inquiétudes sur Apple, a lâché 0,26%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a grappillé 18,89 points à 13.507,32 points et le Nasdaq, à dominante technologique, a reculé de 8,13 points à 3.117,50 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 a terminé en recul de 0,09% ou 1,37 point, à 1.470,68 points.

"Le principal sujet du jour a été Apple", a souligné Michael Gayed, de Pension Partners.

Le titre de la marque à la pomme a fortement reculé après des informations de presse selon lesquelles le groupe aurait diminué ses commandes de composants pour l'iPhone 5, un mauvais signe sur la demande pour ce produit phare du groupe.

"Même s'il ne s'agit que d'une valeur particulière, elle a fortement pesé à la baisse car elle représente une part importante des indices Nasdaq et S&P 500", a expliqué M. Gayed. La faiblesse de l'action "a pu masquer une situation par ailleurs plutôt correcte sur le marché", a ajouté l'analyste.

Les investisseurs attendent surtout "qu'on entre dans le vif de la saison des résultats, ce qui va sortir des chiffres des entreprises, et plus encore quelles seront leurs prévisions pour le reste de l'année", a souligné David Levy, de Kenjol Capital Management.

Une intervention du président américain centrée sur le plafond de la dette n'a pas eu d'effet particulier sur les indices.

Barack Obama a pourtant mis en garde les républicains contre toute tentative d'utiliser le relèvement du plafond de la dette pour obtenir une réduction des dépenses, indiquant que "le simple fait d'évoquer" la possibilité que les Etats-Unis ne paient pas leur dette était "irresponsable" et "absurde".

"Le Vix, l'indice de volatilité qui permet d'apprécier si les courtiers se couvrent contre une baisse à court terme du marché d'action, n'a pas réagi" aux propos du président, a remarqué M. Gayed.

"Le marché ne semble pas s'inquiéter outre mesure du débat sur le plafond de la dette et M. Obama a apparemment apaisé le peu de craintes qui pouvaient encore subsister sur ce sujet", a-t-il ajouté.

Le marché obligataire a terminé en légère hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'est établi à 1,857% contre 1,875% vendredi, et celui à 30 ans à 3,044% contre 3,054%.

jum/sl/bdx

PLUS:afp