NOUVELLES

Wall Street ouvre sans entrain, guettant les résultats d'entreprises

14/01/2013 10:09 EST | Actualisé 16/03/2013 05:12 EDT

Wall Street a entamé la séance sans vigueur lundi, les investisseurs restant sur leurs gardes à l'orée d'une semaine riche en résultats trimestriels: le Dow Jones grappillait 0,01% alors que le Nasdaq, miné par des inquiétudes sur Apple, perdait 0,20%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average prenait 1,99 point à 13.490,42 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, reculait de 6,35 points à 3.119,28 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 lâchait 0,10% (-1,47 point) à 1.470,58 points.

La Bourse de New York avait fini en petite hausse vendredi, hésitante après des indicateurs économiques mitigés dans le monde et les résultats de Wells Fargo, la première banque américaine à publier ses chiffres trimestriels: le Dow Jones avait gagné 0,13% à 13.488,43 points et le Nasdaq 0,12% à 3.125,63 points.

"Le marché se place dans une position attentiste", a remarqué Patrick O'Hare, de Briefing.com.

"Le S&P500 reste proche de son plus haut niveau en cinq ans alors que la saison des résultats du quatrième trimestre s'accélère. Les acteurs du marché attendent de connaître les prévisions des entreprises, qui peuvent avoir pour effet de faire encore monter un peu plus les indices ou alors de les faire chuter", a ajouté l'analyste.

En l'absence d'indicateurs économiques majeurs, "l'attention des investisseurs va aussi se tourner vers la banque centrale américaine (Fed)", selon les experts de Wells Fargo.

Deux membres du Comité de politique monétaire de l'institution, le président de la Fed de San Francisco (ouest) John Williams, et son homologue de la Fed d'Atlanta (sud-est) Dennis Lockhart, doivent en effet prononcer en cours de séance des discours sur les perspectives économiques.

Et juste après la clôture, le président de la Fed, Ben Bernanke, va aborder le thème de la politique monétaire.

Ses propos étant particulièrement surveillés par les investisseurs, "cela pourrait inciter le marché à rester en retrait", selon M. O'Hare.

Le Nasdaq pâtissait par ailleurs du recul de l'action d'Apple, son élément le plus important. Les investisseurs s'inquiètent en effet de la demande pour un des produits phare de la marque à la pomme, le téléphone multifonctions iPhone5, alors que le groupe aurait, selon des informations de presse, diminué ses commandes de composants pour l'appareil.

Le marché obligataire progressait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'établissait à 1,843% contre 1,875% vendredi, et celui à 30 ans à 3,023% contre 3,054%.

jum/sl/sam

PLUS:afp