NOUVELLES

Syrie: une frappe aérienne aurait tué 13 personnes, dont huit enfants

14/01/2013 06:08 EST | Actualisé 16/03/2013 05:12 EDT

BEYROUTH - Une frappe aérienne menée par le régime de Bachar el-Assad dans une banlieue de Damas a coûté la vie à 13 personnes, dont huit enfants, ont affirmé lundi des militants syriens.

L'Observatoire syrien des droits de la personne explique que des avions de chasse ont bombardé le quartier résidentiel de Maadamiyeh, au sud de Damas, lundi matin. Au moins sept personnes seraient toujours coincées sous les décombres.

Les médias syriens ont toutefois nié cette version des événements et plutôt accusé les rebelles d'être responsables des morts à Maadamiyeh. L'agence officielle SANA a affirmé que des «terroristes» ont tiré un obus depuis le quartier voisin de Daraya et frappé un édifice résidentiel.

Une vidéo amateure mise en ligne par des militants montre des jeunes hommes marchant sur les débris pendant qu'on entend des femmes, apparemment prisonnières des décombres, appeler à l'aide. Un narrateur affirme que les images ont été tournées à Maadamiyeh.

Une autre vidéo montre les corps de deux enfants au visage ensanglanté.

Des avions ont également bombardé le quartier de Daraya, une banlieue stratégique à partir de laquelle les insurgés tentent de lancer l'assaut contre la capitale. Ce quartier se trouve notamment à proximité d'une importante base militaire, du siège du gouvernement, du quartier général des services de renseignement et du ministère de l'Intérieur.

L'Observatoire a également indiqué que des frappes menées dimanche ont coûté la vie à 45 personnes, dont un autre groupe de huit enfants. Vingt-quatre personnes, dont ces huits enfants, auraient été tuées par des frappes aériennes et des tirs d'artillerie dans le district oriental de Ghouta.

Les autres victimes ont perdu la vie dans des villes et villages en périphérie de Damas. On compte 13 rebelles parmi les morts.

Enfin, la Jordanie a annoncé la création d'une nouvelle agence pour aider à gérer l'afflux de réfugiés syriens qui fuient la guerre civile. La Jordanie a déjà accueilli quelque 300 000 réfugiés depuis le début du conflit, il y a 22 mois, mais son seul camp de réfugiés — celui de Zaatari — est touché par de nombreux problèmes.

PLUS:pc