NOUVELLES

Rene Bourque ne se défile pas: il veut racheter sa dernière campagne

14/01/2013 05:41 EST | Actualisé 16/03/2013 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - Rene Bourque ne s'est pas défilé quand les journalistes ont abordé avec lui sa première demi-saison avec le Tricolore: il n'a pas été à la hauteur et il compte bien se racheter.

Sans vouloir ressasser davantage les pénibles moments de la dernière saison — au cours de laquelle il n'a amassé que huit points en 38 matchs avec le Canadien, pour un total de 24 points en 76 matchs — Bourque a tout de même fait son mea culpa.

«L'an dernier, c'est l'an dernier. Je sais que je n'ai pas bien joué, a-t-il admis, mais tout le monde bénéficiera d'un nouveau départ cette saison, avec une nouvelle direction et tous les nouveaux visages dans la formation. C'est là-dessus que je me concentre.»

L'ailier gauche de Lac La Biche, en Alberta, ne saurait si bien dire: l'entraîneur-chef Michel Therrien semble compter sur Bourque, qui avait obtenu une moyenne de 25 buts par saison à ses trois précédentes campagnes dans la LNH.

«C'est un joueur qui a du potentiel, c'est un joueur qui est capable de marquer et c'est un joueur qui doit se présenter à tous les matchs, a indiqué Therrien. Je suis convaincu qu'il va devenir un élément important de notre équipe.»

Bourque, qui a amassé 247 points, dont 126 buts, en 470 matchs avec le Canadien, les Flames de Calgary et les Blackhawks de Chicago, ne peut expliquer ses insuccès. Sans rejeter la faute sur qui que ce soit, il croit que son arrivée avec le club n'est peut-être pas survenue au meilleur moment, à la fois pour lui et pour la formation montréalaise.

«Je crois que c'était difficile d'arriver au sein de l'équipe au moment où je suis arrivé. Chaque organisation est différente, mais il était facile de constater que les choses ne tournaient pas rond (au sein de l'équipe) quand je suis arrivé ici.

«Je ne sais pas trop ce qui s'est passé. Plein de choses ont mal tourné pour moi l'an dernier. Mais je me sens mieux sur la patinoire cette saison. La solution est simple: je dois mieux jouer.»

À l'occasion souffre-douleur des partisans de l'équipe, il ne s'en fait pas avec la réputation que ses insuccès de l'an dernier ont pu lui créer auprès de ces derniers.

«Je ne lis pas les journaux et je ne regarde pas la télévision, alors ça n'a pas été difficile d'éviter tous les commentaires négatifs à mon endroit. Ce sont les journalistes qui m'en parlent tout le temps, alors si je ne parle plus aux journalistes, je n'en entendrai plus parler», a-t-il dit à la blague.

Positif, l'attaquant de 31 ans croit d'ailleurs qu'il sera plus facile de trouver la rédemption cette saison, alors que toute l'équipe la recherche également.

«C'est plus facile de le faire quand toute l'équipe veut se reprendre. Même si certains de nos joueurs ont obtenu leur meilleure saison en carrière l'an dernier, l'équipe a tout de même terminé au dernier rang de l'Association. Souhaitons que ces gars connaissent autant de succès et que le reste de l'équipe pourra leur emboîter le pas.»

PLUS:pc