NOUVELLES

Racisme - Blatter redit aux joueurs de ne pas quitter le terrain

14/01/2013 05:53 EST | Actualisé 16/03/2013 05:12 EDT

Le président de la Fifa Joseph Blatter a réitéré lundi soir sa position en demandant aux joueurs de ne pas quitter le terrain en cas d'incidents raciste, comme l'avait fait Kevin-Prince Boateng et le Milan AC lors d'un match amical face à Pro Patria.

"Ce qu'il avait fait était bien pour attirer l'attention. Mais je persiste à penser que ce n'est pas la bonne solution. Parce que nous ne pouvons pas résoudre nos problèmes, que ce soit dans la vie privée ou professionnelle, en fuyant éternellement", a affirmé M. Blatter dans une interview à Sky Sports.

"C'était un signal fort pour dire aux gens: +Ecoutez, si vous ne faites rien pour notre sport, ils vont le faire+ (quitter le terrain)", a ajouté le président de la Fifa, en précisant qu'il préfère une autre solution, comme la réduction des points.

"Une solution plus radicale serait d'enlever des points qui aurait un meilleur impact que toute autre sanction. Déjà, la condamnation à disputer des matches à huis-clos est un avertissement pour tous les spectateurs", a encore souligné M. Blatter.

Le 6 janvier à Dubai, le président de la Fifa avait estimé que Boateng avait eu tort de quitter le terrain à la suite des cris racistes des supporteurs de Pro Patria.

Concernant la sélection anglaise, toujours en quête d'un trophée depuis son titre de champion du monde en 1966, M. Blatter a estimé qu'il y avait trop de joueurs étrangers en Angleterre.

"A cause du trop grand nombre de joueurs étrangers, votre équipe nationale, je dois dire, n'a pas encore le niveau des autres sélections. Si vous prenez l'Espagne, l'Italie ou l'Allemagne, 80% ou même plus de joueurs sélectionnés jouent dans leur propre championnat", a conclu M. Blatter.

smg/sk/bm

PLUS:afp