NOUVELLES

Mali: Washington pas décidé sur l'aide logistique à fournir à la France

14/01/2013 04:04 EST | Actualisé 16/03/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis n'ont pas encore pris de décision concernant l'aide logistique que la France leur a demandée pour appuyer son intervention militaire contre des islamistes armés au Mali, ont indiqué lundi des responsables américains.

"Nous sommes en consultations avec les Français sur un certain nombre de demandes de soutien qu'ils ont formulées. Nous examinons ces requêtes, mais je n'ai aucune décision à annoncer aujourd'hui", s'est contentée de répondre la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland.

Un autre responsable américain, s'exprimant sous couvert de l'anomymat, a simplement indiqué que la France "avait demandé l'aide (des Etats-Unis) pour le transport de troupes vers l'Afrique" et des moyens de ravitaillement de ses avions qui mènent des raids au Mali depuis quatre jours.

On savait déjà depuis vendredi que Washington envisageait d'aider Paris pour son engagement militaire au Mali grâce à un appui "logistique" et "des drones de surveillance".

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius avait déclaré dimanche que son pays bénéficiait du "soutien pratique" de partenaires européens, dont le Royaume-Uni et le Danemark, évoquant une aide en matière de transport de troupes. "Nous avons l'appui des Américains pour ce qui concerne les communications et le transport", avait ajouté M. Fabius, sans que cela ne soit confirmé à Washington.

Mme Nuland a également répété que les Etats-Unis "partage(aient) l'objectif français d'empêcher des terroristes de bénéficier d'un sanctuaire dans la région".

Les jihadistes ont repris l'offensive au Mali, s'emparant lundi de la localité de Diabali, à 400 km au nord de Bamako, tout en menaçant de "frapper le coeur de la France", qui bombarde depuis quatre jours leurs colonnes et leurs positions, leur occasionnant de lourdes pertes.

Cet engagement français, demandé par Bamako, se déroule alors que la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) -- une force internationale de plus de 3.300 hommes, essentiellement africaine et autorisée par la résolution 2085 de l'ONU du 20 décembre --, pourrait n'être déployée que dans plusieurs mois.

nr-ddl/rap

PLUS:afp