NOUVELLES

Mali: le Canada va fournir un soutien logistique à la France

14/01/2013 01:19 EST | Actualisé 16/03/2013 05:12 EDT

Le Canada a annoncé lundi qu'il fournirait un avion de transport pour assurer un soutien logistique à la mission française au Mali, où Paris mène depuis quatre jours des raids aériens contre des groupes islamistes armés afin de freiner leur progression.

"Le gouvernement du Canada accepte de soutenir ses alliés et fournira un avion de transport C17 de l'Armée royale du Canada, qui ne participera à aucun combat, mais qui appuiera les opérations pendant une période d'une semaine", a annoncé le Premier ministre Stephen Harper dans un communiqué.

Intervenant ensuite lors d'une conférence de presse, il a "félicité les Français de leur initiative", tout en disant que, "comme l'a reconnu le Conseil de sécurité lui-même dans sa résolution, il faut qu'il y ait une participation africaine significative et une participation dirigée par les Africains pour qu'une telle mission soit couronnée de succès".

Selon son communiqué, "les membres des Forces canadiennes ne participeront à aucune intervention directe contre des forces rebelles au Mali", même s'il se dit "profondément préoccupé" par les récents événements dans ce pays, notamment "l'établissement des terroristes" au nord.

"Il n'est pas question que le gouvernement du Canada participe directement à une mission militaire au Mali", a répété M. Harper, mais Ottawa est prêt "à fournir un soutien logistique limité et clairement défini pour assister les forces qui interviennent" dans ce pays.

"En plus de son soutien logistique, le Canada continuera à fournir de l'aide humanitaire et de l'aide au développement à cette région, pour contribuer à atténuer la détérioration des conditions de vie dans la région", a-t-il ajouté.

Cette intervention française, à la demande de Bamako, se produit alors que la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) -- une force internationale de plus de 3.300 hommes, essentiellement africaine et autorisée par la résolution 2085 de l'ONU du 20 décembre --, pourrait n'être déployée que dans plusieurs mois.

jl-via/rap

PLUS:afp