NOUVELLES

Mali: Ban Ki-moon pour une application urgente de la résolution 2085

14/01/2013 04:36 EST | Actualisé 16/03/2013 05:12 EDT

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a souligné lundi "l'urgence d'appliquer tous les aspects" de la résolution 2085 de l'ONU du 20 décembre sur le Mali, y compris les efforts de médiation et de réconciliation politique.

Dans une référence implicite à l'intervention française, M. Ban "se félicite de ce que des partenaires bilatéraux répondent, à la demande et avec le consentement du gouvernement du Mali, à sa demande d'aide pour contrer l'avance inquiétante vers le Sud de groupes armés et des groupes terroristes".

Il "espère que ces actions aideront à stopper la dernière offensive" des islamistes dans le centre du Mali, tandis que "des efforts se poursuivent pour appliquer pleinement la résolution 2085 (..) qui vise à restaurer pleinement l'ordre constitutionnel et l'intégrité terriroriale du Mali", ajoute le communiqué de l'ONU.

Pour M. Ban, "les derniers événements soulignent l'urgence d'appliquer tous les aspects de la résolution, y compris le soutien aux efforts de médiation de la Cédéao" (communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest), la mise en place d'une transition politique et l'appui à la MISMA (Mission internationale de soutien au Mali).

L'ONU indique que M. Ban s'est entretenu dimanche avec le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, au sujet de l'intervention française et qu'il avait parlé samedi avec le président de Côte d'Ivoire et président en exercice de la Cédéao, Alassane Ouattara. Ce dernier l'a informé des préparatifs du sommet de la Cédéao prévu le 19 janvier à Abuja et des projets de plusieurs des pays membres de la Cédéao d'envoyer des troupes à Bamako.

De son côté le représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest, Said Djinnit, a rencontré le ministre des Affaires étrangères du Burkina, Djibrill Bassolé, et doit se rendre à Bamako "dans les prochains jours".

avz/rap

PLUS:afp