NOUVELLES

Les entreprises prévoient une meilleure année, mais l'optimisme demeure prudent

14/01/2013 12:16 EST | Actualisé 16/03/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Après avoir traversé une difficile année 2012, les entreprises canadiennes semblent entrevoir pour cette année un modeste renversement de la situation qui leur permettrait d'accélérer l'embauche et d'accroître les investissements, selon un nouveau sondage trimestriel de la Banque du Canada dont les résultats ont été dévoilés lundi.

Cependant, si les entreprises s'attendent à ce que 2013 soit une meilleure année, leur optimisme est loin d'être débordant, a fait remarquer la banque centrale dans sa plus récente enquête sur les perspectives des entreprises.

Par rapport à il y a trois mois, moins de firmes ont fait état de pressions sur leur capacité de production ou ont déclaré souffrir de pénuries de main-d'oeuvre.

«Les résultats de l'enquête de l'hiver fournissent de nouvelles indications selon lesquelles les firmes ont traversé une période caractérisée par une atonie des conditions économiques», a écrit la Banque du Canada.

«Bien que certains indicateurs avancés de l'activité économique aient remonté comparativement aux niveaux observés dans l'enquête de l'automne, de nombreux répondants se disent préoccupés par l'évolution de la demande au cours des 12 mois à venir ainsi que par les pressions liées à la concurrence accrue», a-t-elle ajouté.

Néanmoins, l'économiste Peter Buchanan, de la Banque CIBC, a affirmé que les résultats étaient meilleurs que ceux auxquels on aurait pu s'attendre, compte tenu du fait que l'enquête à laquelle ont pris part les dirigeants de cent entreprises représentatives de l'économie canadienne a été menée à la fin de novembre et au début de décembre.

L'économie a ralenti à un taux de croissance de 0,6 pour cent au troisième trimestre et une crise menaçait d'éclater en raison d'éventuelles hausses des impôts et réductions des dépenses au sud de la frontière, soit le précipice fiscal qui aurait pu entraîner les États-Unis dans une nouvelle récession.

«Dans l'ensemble, c'est mieux que prévu», a indiqué M. Buchanan.

L'économiste a cependant ajouté que le degré d'optimisme n'était pas aussi élevé que celui observé à la fin de la récession, il y a quelques années

Selon l'enquête, les entreprises s'attendent en général à une relance des ventes et de l'emploi après une année ardue.

Le coup de sonde a révélé davantage de réponses positives sur la croissance des ventes projetée, les intentions d'embauche et les achats d'équipement par rapport à une enquête similaire réalisée durant l'automne.

Néanmoins, la Banque du Canada a aussi souligné que l'incertitude de l'économie représentait encore un poids sur les entreprises canadiennes et que, malgré la projection d'une année 2013 plus profitable, l'optimisme demeurait timide.

La banque a par ailleurs indiqué que davantage de dirigeants avaient exprimé des craintes quant aux perspectives de la demande au pays, de même que sur la concurrence accrue tant au Canada qu'à l'étranger.

PLUS:pc