NOUVELLES

L'Algérie ferme ses frontières avec le Mali

14/01/2013 02:24 EST | Actualisé 16/03/2013 05:12 EDT

L'Algérie a fermé sa frontière avec le Mali, où une intervention militaire française est en cours, a annoncé lundi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani.

"Je confirme" la fermeture des frontières avec le Mali, a indiqué M. Belani interrogé sur le sujet par l'AFP.

"Nous avons informé la partie malienne des dispositions prises pour la fermeture de la frontière", a déclaré M. Belani dans une déclaration écrite transmise à l'AFP à l'issue de la visite en Algérie du Premier ministre malien, Diango Cissoko.

S'agissant de la situation au Mali, M. Belani a rappelé que "l'Algérie a toujours été animée de la volonté d'aider ce pays frère à surmonter les difficultés auxquelles il est confronté, en vue d'une sortie de crise durable".

"Cette solidarité s'est traduite, depuis le début de la crise malienne, par une aide financière, humanitaire et par l'appui à l'armée malienne dans le renforcement de ses capacités pour la lutte contre le terrorisme et le crime organisé".

Alger, pour qui le maintien de l'intégrité territoriale du Mali est "non négociable", estime légitime de recourir à la force pour combattre le terrorisme et considère que "la coopération internationale dans ce domaine reste une nécessité et une exigence", a souligné M. Belani.

L'Algérie, qui partage une longue frontière avec le Mali, a toujours milité en faveur d'une solution politique pour régler le conflit dans ce pays. Alger a néanmoins autorisé le survol de son territoire par l'aviation française.

M. Belani a par ailleurs indiqué que le ministre algérien des Affaires étrangères Mourad Medelci avait eu un entretien lundi soir avec son homologue français Laurent Fabius au sujet du Mali et de la réunion du Conseil de sécurité qui doit se tenir plus tard lundi à la demande de la France.

Samedi, l'Algérie avait déjà exprimé son soutien "sans équivoque" aux autorités de transition au Mali où l'armée, appuyée par les troupes françaises, a lancé une contre-offensive pour repousser l'avancée vers le sud des groupes islamistes qui contrôlent le nord du Mali depuis neuf mois.

Dimanche soir, M. Fabius avait déclaré que "si les troupes africaines doivent remonter au nord, il faudra que les Algériens ferment leurs frontières".

Le 16 décembre, la Libye avait fermé ses frontières avec ses quatre voisins du sud: l'Algérie, le Niger, le Tchad et le Soudan, en raison de la détérioration de la sécurité dans le sud du pays, décrété "zone militaire fermée".

amb-bmk/tg/cnp

PLUS:afp