NOUVELLES

À la demande de la France, le Canada enverra un avion de transport au Mali

14/01/2013 12:09 EST | Actualisé 16/03/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Le Canada va fournir un avion cargo dans le cadre des opérations au Mali, mais il ne prendra pas part aux combats, a fait savoir lundi le premier ministre Stephen Harper.

D'ailleurs, les membres des Forces canadiennes ne participeront à aucune intervention directe contre des forces rebelles au Mali, a-t-il précisé dans un communiqué de presse.

Cet avion C-17 servira à apporter un soutien logistique limité pour assister les forces militaires qui interviennent au Mali. Il appuiera les opérations pendant une semaine seulement.

Cette aide fait suite à une demande d'assistance formulée par le gouvernement français au niveau du transport d’équipement lourd par voie aérienne vers la capitale malienne, Bamako, qui ne fait pas partie de la zone de combat.

Des groupes liés à Al-Qaïda ont pris le contrôle du nord du pays et fait des avancées vers le sud. Selon les Nations unies, des dizaines de milliers de civils ont fui les zones de combat. Et l'Algérie vient tout juste de fermer sa frontière.

La France a commencé des frappes aériennes la semaine dernière contre les rebelles armés et tente de freiner leur progression.

«Je pense que c'est une demande raisonnable», a indiqué Stephen Harper au sujet de la requête de la France, en point de presse lundi sur une annonce en matière de finances à Montréal. «Nous sommes toujours là pour assister nos amis, comme les Américains et les Britanniques vont aussi le faire.»

Fin décembre, le conseil de sécurité des Nations unies a adopté la résolution 2085, qui demande aux États membres de fournir une assistance aux Forces de défense maliennes, pour contrer la menace des organisations terroristes.

La semaine dernière, malgré les appels à l'aide du président de l'Union africaine, Stephen Harper avait confirmé qu'il n'était pas question d'envoyer des troupes au Mali en mission militaire. Il avait toutefois promis que le Canada continuerait ses pressions diplomatiques et son aide humanitaire.

«J'ai promis que le Canada travaillerait par la voie diplomatique avec ses alliés à déterminer le meilleur moyen d’agir face à la situation qui règne au Mali. Même s’il n’est pas question que le gouvernement du Canada participe directement à une mission militaire au Mali, le Canada est disposé, conformément à la résolution du conseil de sécurité de l’ONU, à fournir un soutien logistique limité et clairement défini pour assister les forces qui interviennent au Mali», a-t-il précisé.

Le gouvernement du Canada s'est d'ailleurs dit profondément préoccupé par les récents événements qui se sont produits au Mali.

«L’établissement des terroristes dans cette région, au coeur de l’Afrique, inquiète sérieusement la communauté internationale en général, y compris le Canada et ses proches alliés», a déclaré M. Harper dans son communiqué.

PLUS:pc