NOUVELLES

L'otage français Denis Allex aurait été tué par ses ravisseurs en Somalie

13/01/2013 10:27 EST | Actualisé 15/03/2013 05:12 EDT

PARIS - L'agent de renseignement français Denis Allex a vraisemblablement été tué par les ravisseurs qui le gardaient en otage depuis trois ans, a déclaré un membre du service de renseignement de la Somalie dimanche, au lendemain d'un raid qui a mal tourné.

Cet officiel a affirmé que la maison où l'otage était gardé avait été détruite dans l'attaque de samedi, et il a ajouté que les services de renseignements n'avaient aucune information à savoir s'il était encore en vie. Il a parlé sous le couvert de l'anonymat, car il n'est pas autorisé à s'adresser aux médias.

Le groupe militant islamiste al-Shabab maintient que Denis Allex n'a pas été tué, et soutient tenir à présent un autre soldat français, blessé, en otage.

S'exprimant lui aussi dimanche sur l'opération militaire ratée en Somalie, le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Driand, a déclaré que Denis Allex avait été enchaîné, maltraité et déplacé à plusieurs reprises pendant les trois années où il a été captif de ses ravisseurs.

Il a assuré que la décision de secourir l'agent Allex avait été faite pendant que la situation semblait relativement stable. La planification de l'opération a commencé il y a environ un mois, a déclaré le ministre.

L'opération qui visait à secourir l'otage s'est déroulée dans la nuit de samedi. Un soldat français y a trouvé la mort, tandis que l'otage et un autre membre des services militaires seraient également décédés, selon M. Le Driand.

PLUS:pc