NOUVELLES

Les Misérables récoltent trois statuettes à la cérémonie des Golden Globes

13/01/2013 06:54 EST | Actualisé 15/03/2013 05:12 EDT

BEVERLY HILLS, États-Unis - «Les Misérables» a connu une fort belle soirée, dimanche, dominant le volet cinématographique de la 70e cérémonie de remise des Golden Globes, et volant la vedette à «Argo», «Django Déchaîné», «Lincoln», «L'Histoire de Pi» et «Opération Avant l'Aube», des longs métrages avec lesquels il rivalisera dans un peu plus d'un mois lors de la cérémonie des Oscars.

«Les Misérables», un drame musical du cinéaste britannique Tom Hooper, a raflé trois prix, dont celui de meilleur film humoristique et musical. Par ailleurs, deux de ses principales vedettes, Hugh Jackman et Anne Hathaway, ont également été appelés sur la scène du Beverly Hilton à titre de lauréats. On les reverra tous les deux lors de la soirée des Oscars, le 24 février.

Le seul échec de «Les Misérables» est survenu dans la catégorie de la meilleure chanson originale, «Suddenly» devant céder le plancher à Adele et son interprétation de «Skyfall», la chanson-thème du plus récent James Bond.

Mais si le gala des Golden Globes doit s'avérer un miroir de la prochaine cérémonie des Oscars, «Lincoln» risque de connaître une bien longue soirée. La saga historique de Steven Spielberg, nominée pour 12 Oscars et en lice pour sept trophées dimanche, est venue bien près de quitter sans le moindre Golden Globe.

Daniel Day-Lewis a évité un douloureux jeu blanc, recevant la statuette du meilleur acteur dans un film dramatique. Sally Field et Tommy Lee Jones, candidats dans des rôles de soutien, n'ont pas été retenus, pas plus que Tony Kushner, pour le meilleur scénario, et John Williams, pour la musique originale.

Et dans ce qui sont possiblement les deux catégories les plus prestigieuses, celles du meilleur long métrage dramatique et du meilleur réalisateur, «Lincoln» et Spielberg ont été laissés de côté au profit de «Argo», le film sur la crise des otages américains en Iran, en 1979, et de son réalisateur, Ben Affleck. Ce dernier a été préféré à Kathryn Bigelow (Opération avant l'Aube), Ang Lee (L'histoire de Pi), et Quentin Tarantino (Django Déchaîné), récompensé plus tôt en soirée pour le meilleur scénario.

À l'instar de «Lincoln», «Opération avant l'Aube», qui raconte les efforts du gouvernement américain pour retracer Oussama Ben Laden, s'est contenté d'un seul prix, celui de la meilleure actrice dans un film dramatique, remis à Jessica Chastain.

Un Canadien récompensé

Après un numéro d'ouverture fort réussi des coanimatrices Tina Fey et Amy Poehler qui a suscité de multiples rires, c'est à un Autrichien qu'est revenu l'honneur de monter sur scène pour prendre possession de la première statuette de la soirée.

Christoph Waltz a été récompensé à titre de meilleur acteur dans un rôle de soutien dans un film dramatique pour sa prestation dans «Django Déchaîné». Il a été préféré à son collègue Leonardo DiCaprio, Alan Arkin (Argo), Philip Seymour Hoffman (Le Maître) et Tommy Lee Jones (Lincoln).

Il s'agissait d'un deuxième triomphe dans cette catégorie pour Waltz, chaque fois dans des films du cinéaste Quentin Tarantino après son couronnement dans «Le Commando des Bâtards» en 2009.

Par ailleurs, le Canada a trouvé le moyen de se mettre en évidence, grâce à Mychael Danna.

Le compositeur torontois, déjà en nomination pour deux Oscars le mois prochain, a reçu la statuette réservée à l'auteur de la meilleure musique originale, pour le film «L'histoire de Pi».

La statuette pour la meilleure actrice dans un rôle principal, dans une comédie ou musicale, est allée à Jennifer Lawrence pour «Le Bon Côté des Choses». Lawrence, qui est en lice pour un Oscar le mois prochain, a été préférée à Emily Blunt, Judi Dench, Maggie Smith et Meryl Streep.

Le meilleur film d'animation a été «Brave», tandis que le prix du meilleur film de langue étrangère est allé au long métrage autrichien «Amour». Étrangement, ce prix a été annoncé par Arnold Schwarzenegger, lui-même un Autrichien.

Le gala a aussi permis d'honorer Jodie Foster, récipiendaire du trophée Cecil B. DeMille pour l'ensemble de sa carrière. Le prix lui a été présenté par l'acteur Robert Downey fils.

Triplés pour Game Change et Homeland

Le début de la soirée avait permis à «Game Change», de HBO, de récolter deux des trois premiers prix du volet «télévision». «Game Change», qui relate la sélection de Sarah Palin comme candidate du Parti républicain à la vice-présidence des États-Unis lors de la présidentielle de 2008, a reçu le prix pour le meilleur film tourné pour la télévision, tandis que Julianne Moore, qui campait Palin, a obtenu la statuette à titre de meilleure actrice dans cette même catégorie.

En lice à titre de meilleur acteur, Woody Harrelson, qui tenait le rôle du conseiller républicain Steve Schmidt dans ce même film, s'est cependant avoué vaincu, Kevin Costner ayant été le choix du comité pour sa performance dans Hatfields & McCoys.

Toutefois, le vétéran Ed Harris, qui campait le candidat présidentiel John McCain, a reçu le trophée à titre de meilleure performance dans un rôle de soutien, permettant à Game Change de réaliser un tour du chapeau.

Maggie Smith a mérité le trophée pour la meilleure actrice de soutien pour une mini-série, pour la deuxième saison de Downton Abbey, tandis que Damian Lewis récoltait l'honneur du meilleur acteur dans une série télévisée, pour Homeland, du réseau Showtime. Immédiatement après, Homeland a été récompensée à titre de meilleure série dramatique avant de compléter son propre tour du chapeau grâce à Claire Danes, élue meilleure actrice.

Tina Fey et Amy Poehler se faisaient la lutte pour le titre de meilleure actrice dans une télésérie humoristique ou musicale, mais elles se sont fait damer le pion par Lena Dunham, pour «Girls», une série du réseau HBO. Girls a plus tard été élue meilleure télésérie humoristique ou musicale.

PLUS:pc