NOUVELLES

Au lendemain de leur élimination, les Broncos cherchent encore des réponses

13/01/2013 08:56 EST | Actualisé 15/03/2013 05:12 EDT

ENGLEWOOD, États-Unis - La cible que visait Peyton Manning lorsqu'il a effectué sa dernière passe de la saison n'a pas beaucoup dormi après le match qui s'est avéré être le tout dernier des Broncos de Denver cette année.

«Je n'ai pas arrêté de faire rejouer la scène dans ma tête, a déclaré Brandon Stokley dimanche. C'est comme un cauchemar qui n'arrête plus de se répéter.»

Mais oui, c'est véritablement arrivé.

Le revers de Denver 38-35 face aux Ravens de Baltimore s'inscrit comme étant l'une des défaites les plus dévastatrices de l'histoire des Broncos, autant pour le moment auquel il est survenu — à deux matchs du Super Bowl — que pour sa fin surréaliste.

Même si la passe de Manning qui a été interceptée et la mauvaise couverture défensive de Rahim Moore se démarquent comme étant les points les plus faibles de la défaite, ce match a été le théâtre d'une multitude d'erreurs, de mauvaises décisions de l'entraîneur et du quart, et de plus de chances ratées par les Broncos que lors de leurs 11 matchs précédents combinés (tous des gains).

Le tout a mené à une fin subite de la saison des Broncos qui, à certains moments, semblait plutôt destinée à se terminer au Super Bowl en Nouvelle-Orléans. Alors que les joueurs vidaient leur casier dans des sacs de poubelle en plastique, apposaient leur autographe sur les chandails de leurs coéquipiers et faisaient leurs adieux, les jeunes comme les vétérans ont réalisé deux choses très simples de la vie dans la NFL: les équipes changent d'une année à l'autre, et une bonne saison n'en garantie pas une autre.

«On n'aura jamais le même noyau, le même groupe de joueurs que celui qu'on a eu cette année, a mentionné le secondeur Von Miller. Je n'étais pas prêt à lâcher prise aussi tôt. Surtout compte tenu de la façon dont ça s'est terminé.»

PLUS:pc