Votre humeur est maussade? Vous n'en finissez plus de broyer du noir ? Vous feriez peut-être bien de vous intéresser de plus près à ce que vous buvez.

Une étude menée par une équipe de scientifiques du National Institutes of Health et présentée lors du 65e congrès annuel de l'American Academy of Neurology vient en effet de mettre en lumière une corrélation étonnante entre la consommation de sodas et la santé mentale.

En clair, la consommation de sodas et de jus de fruits augmenterait les risques de dépression de façon significative. Et si vous pensez pouvoir vous réfugier dans les formules allégées, détrompez-vous. Celles-ci seraient bien pires.

30% de plus de risque de devenir dépressif

Pour parvenir à de telles conclusions, les chercheurs ont suivi pendant près de dix ans plus de 263,000 adultes âgés de 50 à 71 ans. Au terme de l'étude, entamée en 1995-1996, plus de 11.000 d'entre eux présentaient un état dépressif. Les chercheurs ont alors passé au peigne fin les habitudes alimentaires de leur vaste échantillon.

Ils ont ainsi pu remarquer que les personnes qui boivent au moins quatre verres ou canettes de soda par jour présentent un risque de dépression 30% plus élevé que celles qui n'en consomment pas.

Plus risqué encore, boire quatre cannettes de jus de fruit au quotidien ferait augmenter la probabilité de devenir dépressif de 38%. Une tendance encore plus prononcée avec les jus de fruit et soda allégés.

Du bienfait du café

À l'inverse, et contrairement aux idées reçues, les chercheurs ont également constaté que la consommation de quatre tasses de café par jour réduirait de 10% les risques de dépression.

"Notre recherche suggère que délaisser les boissons sucrées, diminuer leur consommation ou les remplacer par du café non sucré peut naturellement contribuer à réduire les risques de dépression", a ainsi affirmé l'un des chercheurs du National Institutes of Health, le Dccteur Honglei Chen.

"Mais nous devons encore faire des recherches plus approfondies pour confirmer ces résultats. En attendant, nous invitons les personnes souffrant de ce mal à poursuivre les traitements prescrits par leur médecin", a-t-il ajouté.

Des résultats préliminaires...

Mais qu'on se rassure, ces conclusions ne sont pas définitives. L'étude n'a pas encore été publiée, et validée par un comité de scientifiques renommés. Il faudra attendre le mois de mars, et les résultats doivent donc être considérés comme préliminaires.

Aussi l'interaction entre les boissons sucrées et la santé mentale ne peut pas encore être établie au delà du fait avéré que les sodas participent abondamment au développement du diabète et de l'obésité. Des problèmes de santé qui pèsent généralement de tout leur poids sur le moral des personnes concernées.

... Confirmés par des études antérieures

Reste que d'autres études ont déjà creusé ce sillon. Et abouti à des conclusions similaires. En 2011, Health.com faisait état d'une étude publiée dans les Archives of Internal Medicine qui révélait déjà une association entre la consommation de café décaféiné et la diminution du risque de dépression.

Un an plus tôt, une étude australienne suggérait également un lien entre une consommation quotidienne de sodas et une augmentation des risques de détresse psychologique et ... de dépression.

» En attendant la confirmation de ces conclusions, découvrez dans ce diaporama dix astuces contre la dépression hivernale.

Loading Slideshow...
  • Prenez le soleil!

    Même par temps de froid, essayez de mettre le nez dehors pendant les heures les plus ensoleillées de la journée. La lumière du soleil met de bonne humeur et rend les êtres plus expansifs car elle bloque la synthèse d'une hormone, la mélatonine.

  • Laissez entrer la lumière!

    La lumière du jour ne remplacera jamais la lumière artificielle. N'encombrez pas vos fenêtres d'objets ou de meubles et laissez vos rideaux ouverts autant que possible. Su vous travaillez de chez vous, placez votre bureau près d'une fenêtre.

  • Gagner de la lumière avec la déco

    Des murs peints de couleur pâle et des miroirs installés judicieusement permettent d’obtenir un décor beaucoup plus lumineux sans avoir à faire percer de nouvelles fenêtres!

  • Ne pas oublier le sport d'hiver

    L'activité sportive a un effet antidépresseur. En la pratiquant à l’extérieur, on obtient en prime une dose de soleil bienfaitrice. L'été n'est pas la seule saison qui rime avec vacances!

  • Voyagez dans les pays ensoleillés!

    Un petit voyage dans le Sud au cours de l’hiver est une manière coûteuse, mais très agréable de mettre un peu de soleil dans son hiver! Vous affronterez les derniers mois d'hiver avec une bien meilleure énergie.

  • Se munir d'un simulateur d’aube

    Un appareil simulant l’aube, en augmentant graduellement le niveau de luminosité dans les pièces plus sombres, peut être un moyen supplémentaire de gagner plus de lumière.

  • Tentez la luminothérapie!

    La luminothérapie consiste à exposer ses yeux à une lumière d'intensité et de spectre lumineux spécifique proche de la lumière solaire. Cette lampe, prévu spécifiquement à cette effet, s'utilise le matin car elle donne beaucoup d'énergie.

  • Du soleil dans l'assiette

    Une mauvaise alimentation ferait grimper les risques de dépression alors que la consommation de fruits, de légumes et de poisson aurait un effet protecteur. Ajouter des oméga-3 à son alimentation serait également une stratégie efficace.

  • L'herbe magique

    Des recherches ont démontré que la consommation de millepertuis serait efficace dans le traitement de dépressions légères. Cette plante aurait des effets comparables à certains antidépresseurs. Il faut d’ailleurs éviter de consommer les deux simultanément. Il est sage de bien lire l’étiquette et de consulter son pharmacien pour s’assurer que ce produit convient.

  • L'aide d'un professionnel

    Parfois, l’aide d’un professionnel est nécessaire et il ne faut pas hésiter à la demander. La psychothérapie peut être d’un grand secours pour traverser cette période difficile. Le médecin peut, s’il le juge approprié, prescrire des antidépresseurs.

» Et de manière générale, n'y allez pas trop fort sur les sodas.

Loading Slideshow...
  • Crises cardiaques

    <a href="http://vitals.msnbc.msn.com/_news/2012/03/12/10656108-soda-drinking-men-at-higher-risk-for-heart-attack?ocid=twitter" target="_hplink">Selon NBC</a>, des chercheurs de Harvard ont révélé que boire une seule boisson sucrée par jour pouvait engendrer une augmentation de 20% des risques de crises cardiaques sur une période de 22 ans. Un risque proportionnel à la quantité de boissons consommées.

  • Augmentation du taux de triglycérides

    Même s'ils ne provoquent pas de prise de poids directement, les sodas peuvent nuire à votre santé cardio-vasculaire, surtout si vous êtes une femme. Celles-ci sont en effet plus susceptibles d'être sujet à une augmentation du taux de triglycérides, un gras présent dans le sang dont le taux peut varier très facilement car il ne reflète que six à huit jours de consommation. Un risque majeur car cette élévation a la fâcheuse propriété d'épaissir le sang. Phénomène qui donne d'ailleurs la sensation de gueule de bois les lendemains de soirs de fête. <a href="http://www.sciencedaily.com/releases/2011/11/111113141252.htm" target="_hplink">Une étude a démontré</a> que les femmes qui boivent au moins deux sodas par semaines seraient quatre fois plus susceptibles de connaître une augmentation brutale de leur taux de triglycéride que celles qui n'en ont bu qu'une seule. Problème, l'excès de triglycérides est souvent associé à d'autres problèmes tels que l'obésité, le diabète, l'hypertension, le tabagisme ou la sédentarité.

  • Prise de poids

    Naturellement, la consommation excessive de calories peut conduire à une prise de poids. Plusieurs études ont ainsi démontré une relation entre la consommation de sodas et un tour de taille qui s'élargit.

  • L'ostéoporose

    L'ostéoporose est une maladie caractérisée par une fragilité excessive du squelette, causée par une diminution de la masse osseuse et par l'altération de la microarchitecture osseuse. Pour faire simple, <a href="http://www.tuftshealthletter.com/ShowArticle.aspx?rowId=23" target="_hplink"> Une étude</a> a démontré que les femmes qui déclaraient ne consommer que trois sodas par semaine enregistraient pourtant une perte osseuse de 4% supplémentaire à celles qui buvaient d'autres boissons. Les sodas contiennent de l'acide phosphorique, pour l'arôme, qui provoque une plus grande acidité du sang. Or, la priorité du corps une fois cet acide ingéré, est de rétablir un équilibre dans le sang, de sorte qu'il sollicite le calcium présent dans votre corps dans des proportions exceptionnelles pour tenter de neutraliser l'acide. Un dérèglement qui affaiblit la masse osseuse.

  • Diabète de type 2

    Le diabète va de pair avec l'obésité et la consommation de sucre en trop grande quantité. Une étude de Health Nurse sur 90.000 femmes <a href="http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15328324" target="_hplink"> révélé que ceux qui buvaient une ou plusieurs boissons gazeuses sucrées étaient deux fois plus enclins à développer un diabète de type 2.


À lire aussi

» La dépression pourrait être liée à une allergie au stress
» Des trace d'alcool dans le Coca-Cola et le Pepsi
» Dépression : une prise de sang pour détecter la maladie
» Alimentation : la France se rapproche des États-Unis, faut-il en faire un fromage ?
» Obésité : face à l'épidémie du siècle, que la France se bouge !