Huffpost Canada Quebec qc

Polémique autour de la suite télévisée de "Gomorra", interdite de tournage à Naples (VIDÉOS)

Publication: Mis à jour:
GOMORRA POLEMIQUE
Extrait de "Gomorra" de Matteo Garrone | Le Pacte

ITALIE - Avec Gomorra, plongée dans la Camorra et le crime organisé napolitain, le réalisateur Matteo Garrone avait remporté le Grand Prix du jury à Cannes en 2008. Son adaptation du livre de Roberto Saviano devait connaître une suite, sous la forme d'une série télévisée. Problème, le tournage à Scampia, dans la banlieue nord de Naples où la guerre de la drogue fait rage entre les clans camorristes, n'a pas été autorisé par les autorités locales.

Une lutte par tribunes interposées s'est engagée entre un élu Angelo Pisani et un des fers de lance de la lutte anti-mafia, Saviano lui-même. Le chef du conseil local explique vouloir notamment protéger la zone et ses habitants d'une publicité superflue que pourrait apporter le tournage en interdisant les caméras dans le voisinage.

"Nous devons mettre fin à l'exploitation négative de Naples et à l'utilisation de cette zone en particulier" a confié Pisani au Corriere del Mezzogiorno. "L'exagération constante dont la région est victime - ne sont retenues que les choses négatives, qui, on ne peut pas le nier, existent - ne permet pas de résoudre les problèmes, bien au contraire. La situation s'envenime et s'aggrave."

Le maire de Naples, Luigi de Magistris, a dit qu'il n'avait pas influencé Pisani dans sa décision mais qu'il en avait "marre" de voire le quartier de Scampia réduit de cette manière, soit "un lieu de conquêtes pour la Camorra, comme s'il n'y avait rien d'autres sur place que le business de la drogue et la guerre des clans." Il souligne que l'effet du film Gomorra sur la région a été négatif et que la plupart des gens étaient exaspérés.

Censure

La réponse de Roberto Saviano ne s'est pas faite attendre. L'écrivain assure que cette décision est de "la pure censure" qui permet de détourner l'attention des problèmes de Scampia et de l'incapacité des politiciens à trouver des solutions. Dans les colonnes du quotidien La Repubblica, il s'interroge: "comment pouvez bloquer un tournage capable de rendre compte de la contradiction d'un lieu qui devrait être quotidiennement en tête de l'agenda politique?

"Les responsables locaux préfèrent attaquer l'adaptation télévisée du problème plutôt que le problème lui-même. Quand rien ne change à cause de l'incompétence de certains, c'est mieux pour les personnes concernées que la presse et les caméras soient loin."

Pisani est parvenu à garder le dernier mot en interpellant Saviano: "arrêtons de faire de l'argent sur le dos de Scampia, arrêtons la démagogie. La mystification cinématographique ne fait que renforcer la Camorra qui aime se nourrir de cette publicité romancée."

Le tournage devait accoucher d'une série de 8 épisodes produits par Fandango et Cattleya pour la chaîne Sky Italia. À moins d'un improbable retournement de situation, il n'aura pas lieu à Scampia dans les semaines qui viennent. Le quartier est par ailleurs toujours plongé dans l'insécurité. La police italienne vient d'y arrêter Antonio Mennetta, 28 ans, un des fugitifs les plus recherchés du pays. Il est décrit comme un des chefs du clan des Girati de Scampia.

Découvrez dans le vidéorama ci-dessous les meilleurs films italiens sur la mafia, réalisé par nos confrères du HuffPost Italie (attention, légendes en italien)

Close
Les films italiens et la mafia
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Le musée de la Mafia à Las Vegas
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Naples, controversy over Scampia's refusal for Gomorra film