ITALIE - Avec Gomorra, plongée dans la Camorra et le crime organisé napolitain, le réalisateur Matteo Garrone avait remporté le Grand Prix du jury à Cannes en 2008. Son adaptation du livre de Roberto Saviano devait connaître une suite, sous la forme d'une série télévisée. Problème, le tournage à Scampia, dans la banlieue nord de Naples où la guerre de la drogue fait rage entre les clans camorristes, n'a pas été autorisé par les autorités locales.

Une lutte par tribunes interposées s'est engagée entre un élu Angelo Pisani et un des fers de lance de la lutte anti-mafia, Saviano lui-même. Le chef du conseil local explique vouloir notamment protéger la zone et ses habitants d'une publicité superflue que pourrait apporter le tournage en interdisant les caméras dans le voisinage.

"Nous devons mettre fin à l'exploitation négative de Naples et à l'utilisation de cette zone en particulier" a confié Pisani au Corriere del Mezzogiorno. "L'exagération constante dont la région est victime - ne sont retenues que les choses négatives, qui, on ne peut pas le nier, existent - ne permet pas de résoudre les problèmes, bien au contraire. La situation s'envenime et s'aggrave."

Le maire de Naples, Luigi de Magistris, a dit qu'il n'avait pas influencé Pisani dans sa décision mais qu'il en avait "marre" de voire le quartier de Scampia réduit de cette manière, soit "un lieu de conquêtes pour la Camorra, comme s'il n'y avait rien d'autres sur place que le business de la drogue et la guerre des clans." Il souligne que l'effet du film Gomorra sur la région a été négatif et que la plupart des gens étaient exaspérés.

Censure

La réponse de Roberto Saviano ne s'est pas faite attendre. L'écrivain assure que cette décision est de "la pure censure" qui permet de détourner l'attention des problèmes de Scampia et de l'incapacité des politiciens à trouver des solutions. Dans les colonnes du quotidien La Repubblica, il s'interroge: "comment pouvez bloquer un tournage capable de rendre compte de la contradiction d'un lieu qui devrait être quotidiennement en tête de l'agenda politique?

"Les responsables locaux préfèrent attaquer l'adaptation télévisée du problème plutôt que le problème lui-même. Quand rien ne change à cause de l'incompétence de certains, c'est mieux pour les personnes concernées que la presse et les caméras soient loin."

Pisani est parvenu à garder le dernier mot en interpellant Saviano: "arrêtons de faire de l'argent sur le dos de Scampia, arrêtons la démagogie. La mystification cinématographique ne fait que renforcer la Camorra qui aime se nourrir de cette publicité romancée."

Le tournage devait accoucher d'une série de 8 épisodes produits par Fandango et Cattleya pour la chaîne Sky Italia. À moins d'un improbable retournement de situation, il n'aura pas lieu à Scampia dans les semaines qui viennent. Le quartier est par ailleurs toujours plongé dans l'insécurité. La police italienne vient d'y arrêter Antonio Mennetta, 28 ans, un des fugitifs les plus recherchés du pays. Il est décrit comme un des chefs du clan des Girati de Scampia.

Découvrez dans le vidéorama ci-dessous les meilleurs films italiens sur la mafia, réalisé par nos confrères du HuffPost Italie (attention, légendes en italien)

Loading Slideshow...
  • "Corleone" de Pasquale Squitieri

    L'histoire de Michele et Vito, nés à Corleone et de l'ascension du second dans la hiérarchie de la Mafia locale. Avec Claudia Cardinale.

  • "À chacun son" dû d'Elio Petri

    Réalisé en 1967. Le film est une adaptation d'un roman de Leonardo Sciascia sur une petite ville sicilienne secouée par des meurtres liés à la Mafia.

  • "La Sicilienne" de Marco Amenta

    Inspiré de faits réels, l'histoire retrace le combat de Rita Atria, fille d'une famille mafieuse, qui tente de briser l'omerta en collaborant avec un juge anti-mafia.

  • "Luca le contrebandier" de Lucio Fulci

    Violent polar italien réalisé par un des maîtres du Giallo sur fond de guerre des gangs à Naples.

  • "Gomorra" de Matteo Garrone

    Caserta, Scampia, la mafia napolitaine dans son plus simple appareil.

  • "Fortapasc" de Marco Risi

    L'histoire du journaliste Giancarlo Siani, journaliste au quotidien napolitain Il Mattino, victime de la Camorra.

  • "Romanzo Criminale" de Michele Placido

    Dans l'Italie des années 1970, une bande criminelle sans pitié menée par des amis d'enfance, le Libanais, le Froid et le Dandy, entreprend de conquérir Rome.

  • "Il sasso in bocca" de Giuseppe Ferrara

  • "Les Cent pas" de Marco Tullio Giordana

    Dans le village de Cinisi, près de Palerme, tout les chemins mènent à la Mafia.

  • "Giovanni Falcone" de Giuseppe Ferrara

    L'histoire du juge anti-mafia le plus connu d'Italie.


Loading Slideshow...
  • Le Mob Museum à Las Vegas

  • La chaise de barbier dans laquelle Albert Anastasia a été assassiné

  • Une pile de faux billets

  • L'influence de la Mafia à Las Vegas

  • Une salle d'audience, lieu des discours d'Estes Kefauver contre le crime organisé

  • Reproduction de chaise électrique faisant référence à l'execution en 1944 de Louis "Lepke" Buchalter

  • Un revolver retrouvé sur les lieux du Massacre de la St. Valentin

  • Le couloir des suspects