Huffpost Canada Quebec qc

Facebook et la confidentialité: de nouvelles fonctionnalités pour mieux contrôler vos contenus

Publication: Mis à jour:
FACEBOOK OPTIONS
Alamy

RÉSEAUX SOCIAUX - Facebook a pris de bonnes résolutions pour 2013: faire preuve de plus de "pédagogie" et de "transparence" auprès de ses utilisateurs. Car s'il y a bien une chose que les membres de Facebook "n'aiment pas", c'est ne pas contrôler les contenus qu'ils publient sur ce réseau social. Et l'épisode du faux "bug" - durant lequel les internautes ont eu l'impression que leurs messages privés étaient visibles par tous leurs amis - n'est pas encore oublié.

Pour inverser la tendance, Facebook a lancé, début 2013, une série de nouveaux outils devant offrir à ses membres "un meilleur contrôle" de leurs données. "Les utilisateurs veulent savoir ce qu'ils sont en train de partager et avec qui", résume Facebook France qui a présenté ces dernières fonctionnalités à la presse ce mardi 8 janvier.

Si vous utilisez régulièrement Facebook, vous avez peut-être constaté l'apparition de nouveaux boutons et raccourcis. Parmi les changements on retrouve une fonction améliorée pour le retrait de photos, de nouveaux raccourcis vers les paramètres de confidentialité et une série de messages d'aide en pop-up. Mais pour transformer la défiance en confiance, les utilisateurs vont devoir s'y intéresser.

Les questions fréquentes en haut à droite

Le nouvel outil le plus visible est certainement ce nouveau bouton qui apparaît en permanence en haut à droite lorsque vous êtes sur votre compte Facebook. Sous l'icône "cadenas", la firme de Palo Alto a imaginé un nouveau menu déroulant appelé "raccourcis pour la confidentialité".

raccourci confidentialité

Cliquez sur l'image pour l'aggrandir

L'utilisateur y retrouve trois questions fréquentes lorsque l'on publie du contenu sur le site: "Qui peut voir mes informations?", "Qui peut me contacter?" et "Comment empêcher une personne de me contacter?".

Des messages d'aide en pop-up

Vous allez également voir apparaître des messages explicatifs sous formes de pop-ups. De courts textes d'aide ont été mis en place pour guider les utilisateurs lors de leur connexion ou encore pour la publication d'un statut. Dans ce dernier cas de figure vous verrez surgir un encadré vous expliquant que vous pouvez publier du texte mais aussi des photos:

"Nouveau! Déposez vos photos dans vos publications. Sélectionnez des photos de votre bureau pour les faire glisser vers votre publication."

Voilà le type de messages simplifiés et en français que Facebook met progressivement en place pour guider ses utilisateurs. Rassurez-vous, si vous êtes un habitué du réseau social et ne voulez pas que l'on vous tienne la main, vous pouvez choisir de ne plus voir ces "pop-up" d'aide.

Êtes-vous "vraiment" sûr d'autoriser cette application?

Puisque les utilisateurs qui lisent les petites lignes des conditions d'utilisations sont rarissimes, le réseau social a imaginé "un double contrôle" concernant les applications - ces outils développés par des sociétés extérieures à Facebook.

Jusqu'à présent, lorsqu'un utilisateur souhaitait connecter son compte et une application, un écran unique apparaissait pour lui demander l'accès à ses informations personnelles. Certaines applications vous demandent également l'autorisation de publier sur Facebook. À partir d'aujourd'hui, vous verrez ces demandes s'afficher séparément, "ce qui vous donnera plus de contrôle sur le contenu que vous publiez", précise Facebook.

Bémols: ce double contrôle des applications ne concerne pas les applications de jeux... Et même si vous refusez l'application lorsque le second écran s'affiche, mieux vaut vérifier régulièrement les applications que vous avez autorisées sur la page dédiée.

Un paramètre à la poubelle

Vous ne le saviez peut-être pas, mais avant aujourd'hui, chaque utilisateur de Facebook avait accès au paramètre "qui peut trouver mon journal en cherchant mon nom?", qui permettait de choisir si vous vouliez être trouvé lorsqu'une personne saisissait votre nom dans la barre de recherche du site.

Selon ses termes, Facebook a décidé de supprimer ce paramètre puisqu'il n'était utilisé que par 10% de ses membres et n'empêchait personne de vous trouver en utilisant d'autres méthodes (via Google ou dans une liste d'amis par exemple). "Les internautes qui activaient cette option avaient parfois l'impression d'être devenu invisible sur le réseau social, pour éviter toute confusion nous avons supprimé cette fonctionnalité", explique Facebook France.

Malgré les 10% qu'annonce Facebook, certains semblent déjà avoir remarqué la disparition de cette option et ce changement pourrait inciter plusieurs utilisateurs à opter pour un pseudonyme (même si en principe Facebook refuse l'anonymat). Mais la firme de Palo Alto ne s'en inquiète pas pour l'instant, répond Facebook France.

Un passage (presque) obligé par l'historique personnel
 
Lancé l'année dernière, l'historique personnel qui accompagne la timeline n'est pas encore tout à fait entré dans les usages. Pourtant, cette chronologie de toutes vos activités sur Facebook devient progressivement l'outil indispensable pour gérer son compte Facebook.

historiqueperso

Si vous ne connaissez pas encore cet historique, vous le trouverez sur votre profil, en bas à droite de votre photo de couverture. Il s'agit simplement d'une liste chronologique de toutes vos activités sur Facebook. L'historique personnel recense ainsi tous vos "j'aime", vos statuts, vos commentaires ou les photos que vous avez publié. Et rassurez-vous, seul le propriétaire d'un compte à accès à cette liste.

Depuis janvier, vous pouvez désormais trier les informations que vous souhaitez afficher dans ce journal de vos activités. En ajoutant ce type d'options, les développeurs de Facebook ont créé un outil permettant de centraliser les activités et de gérer la majorité de vos paramètres en un seul et même endroit. Les utilisateurs soucieux de leurs données pourraient bien en faire leur tour de contrôle.

Un nouvel outil photo
 
Actuellement, plus de 300 millions de photos sont publiées chaque jour sur Facebook. Et forcément, le réseau social a tout intérêt à instaurer la confiance dans ce domaine, surtout après le couac d'Instagram (racheté par la firme de Palo Alto l'an dernier) et de ses nouvelles conditions d'utilisations.

Désormais, si vous remarquez des photos que vous ne voulez pas voir apparaître sur Facebook, vous pouvez demander plus facilement aux personnes qui les ont publiées de les supprimer.

Sur chaque photo, l'onglet "options" vous permet de signaler l'image ou de retirer l'identification. L'utilisateur peut ainsi demander à ses amis de retirer la photo qu'il n'aime pas (en ajoutant un message personnalisé si besoin).

photos fb

"Nous avons imaginé une façon plus simple d'ouvrir le dialogue entre deux personnes", précise Facebook qui affirme par ailleurs que 86% des personnes contactées pour le retrait d'une photo s'exécutent.

Pour les 14% restant... l'utilisateur peut demander le retrait de la photo aux équipes de Facebook qui s'engage à traiter la demande en 72 heures.

Malgré ces nouveaux outils, les risques et les zones de floues subsistent. L'utilisateur le plus méticuleux n'est pas à l'abri d'un raté. Le 26 décembre dernier, une photo privée de Randi Zuckerberg, la sœur du créateur de Facebook a ainsi fait le tour du Web. Randi Zuckerberg pensait partager sa photo de famille avec ses amis seulement, mais en identifiant l'une des personnes sur le cliché, les amis de cette dernière y ont eu accès.

Une double dose de pédagogie sur le réseau social au milliard d'amis est donc loin d'être inutile mais les utilisateurs doivent aussi penser à leurs amis, voire aux amis de leurs amis.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Les dix commandements de Facebook
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Facebook et la confidentialité: de nouvelles fonctionnalités pour réinstaurer la ...

Confidentialité sur Facebook : les 5 règles d'or

Confidentialité : Facebook cadenasse ses utilisateurs

Vos paramètres de confidentialité Facebook en 5 étapes

Confidentialité : la soeur de Mark Zuckerberg prise au piège de Facebook

Nouvelles règles de confidentialité sur Facebook