DIVERTISSEMENT

Depardieu est au Monténégro, va rencontrer le Premier ministre

08/01/2013 11:59 EST | Actualisé 10/03/2013 05:12 EDT
AP
FILE - In this Friday, Feb. 19, 2010 file photo French actor Gerard Depardieu poses at a photo-call of the film 'Mammuth' in Berlin, German. A Belgian mayor said Monday Dec. 10, 2012, famed French actor Gerard Depardieu has bought a home and set up legal residence in his small town, lured by the food, the people, the lifestyle _ and lower tax rates than back home. (AP Photo/Kai-Uwe Knoth, File)

PODGORICA (AFP) - L'acteur Gérard Depardieu, en conflit avec les autorités françaises depuis fin 2012, se trouve au Monténégro et rencontrera dans l'après-midi le Premier ministre monténégrin Milo Djukanovic, a-t-on annoncé mardi à Podgorica de source officielle.

L'acteur, qui ne s'est pas rendu mardi à une convocation devant la justice française pour conduite de son scooter en état d'ivresse fin novembre, rencontrera M. Djukanovic à 18H00 (17H00 GMT) et devrait s'adresser à la presse une demi-heure plus tard, a-t-on indiqué de source gouvernementale.

Auparavant, Gérard Depardieu devait se rendre vers 14H30 (13H30 GMT) dans le luxueux hôtel Splendid, près de Budva sur la côte adriatique monténégrine, selon une source policière qui a requis l'anonymat.

Le séjour de Gérard Depardieu dans cet hôtel ne devrait durer "qu'une heure ou deux", selon cette source.

Réagissant à des rumeurs, datant de décembre, sur une éventuelle démarche de l'acteur auprès de Podgorica, la même source a ajouté qu'il n'a pas déposé de demande d'obtention de la citoyenneté monténégrine.

Toutefois, selon une source proche de la direction de l'hôtel s'exprimant sous couvert de l'anonymat, Depardieu devrait s'entretenir avec l'un des propriétaires de l'hôtel, dont des Russes sont partiellement propriétaires "de questions liées au marché immobilier" au Monténégro.

La brouille avec les autorités socialistes françaises de Gérard Depardieu, qui avait affiché son soutien à l'ancien président de droite Nicolas Sarkozy, a débuté en décembre avec la révélation de sa décision d'acheter une propriété en Belgique, afin d'y bénéficier d'un régime fiscal plus favorable

S'estimant injurié par le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault, qui avait qualifié son départ vers la Belgique de "minable", l'acteur avait déclaré renoncer à son passeport français et au régime de sécurité sociale de la France.

Outre son passeport russe, délivré par décret du président Vladimir Poutine avec lequel il entretient une relation amicale, l'acteur n'a pas caché son souhait d'obtenir aussi la nationalité belge.