La prochaine fois qu'Adonis Stevenson grimpera dans l'arène, il se battra pour la ceinture IBF des super-moyens. Il ne reste qu'à connaître son adversaire.

Pour l'instant, Carl Froch semble incontournable, à moins que l'Anglais ne se défile et renonce par le fait même à sa ceinture.

L'IBF a forcé le clan Froch à affronter Stevenson, l'aspirant obligatoire. Le Québécois n'a que Froch en tête.

« J'ai tous les outils nécessaires pour lui passer le K.-O. », estime Stevenson.

Si les deux clans ne s'entendent pas sur un contrat avant le 15 janvier, l'IBF procédera à un appel d'offres. Le combat devra alors se tenir entre le 13 février et le 15 avril.

« Si le clan Froch gagne l'enchère, c'est sûr qu'on accepte de l'affronter. Si nous gagnons, Froch aura 15 jours pour décider s'il veut se battre contre Stevenson selon les conditions de notre proposition », explique le président de GYM, Yvon Michel.

« Je n'ai jamais arrêté de m'entraîner. Je suis prêt, à n'importe quelle date, à relever le défi Carl Froch », poursuit Stevenson.

Froch a déjà fait part de son désir d'en découdre avec Mikkel Kessler, champion WBA des super-moyens. Mais un combat d'unification est désormais exclu.

« Le clan Froch veut se battre avec Kessler. C'est du côté de Kessler que ça achoppe, mais je ne sais pas exactement pourquoi, ajoute Michel. En forçant l'IBF à respecter l'aspirant obligatoire, je leur ai réduit leur période de négociations. »

Si Froch devait tout de même se tourner vers le Danois, Stevenson se battrait pour le titre vacant contre le boxeur le mieux classé après lui.