OTTAWA - Au moins 146 familles de militaires ont éprouvé de graves difficultés financières parce que les interprétations du ministère de la Défense nationale et du Conseil du Trésor diffèrent au sujet d'un programme d'aide, selon ce que démontrent des documents fédéraux.

Le désaccord touche un programme de garantie de remboursement de pertes immobilières disponible aux membres de l'armée qui se déplacent fréquemment et qui courent le risque de perdre de l'argent en vendant leurs propriétés.

Les compensations devraient être disponibles lorsqu'un membre est tenu de déménager et de vendre une maison dans un marché immobilier en difficulté. Toutefois, les deux ministères ne s'entendent pas sur la définition du terme «marché».

Des dossiers internes montrent qu'entre 2007 et 2010, 146 demandes impliquant des dizaines de milliers de dollars chacune ont été rejetées par le Conseil du Trésor, malgré le fait qu'elles bénéficiaient de l'appui de la Défense nationale.

Les autorités militaires demandent depuis des années que ces politiques soient ajustées.

Cet imbroglio surgit quelques semaines seulement après que le ministre de la Défense, Peter Mackay, ait décidé de mettre fin à une controverse similaire entre son département et le Conseil du Trésor. L'agence qui contrôle les cordons de la bourse fédérale a décidé de maintenir les indemnités pour les réservistes qui ont perdu un bras ou une jambe lors de combats.

Il y a quelques jours, M. Mackay a également limité les augmentations de loyer pour les nouveaux membres de l'armée qui vivent sur des bases à travers le pays.