GATINEAU, Qc - Les fêtes du Nouvel An approchent à grands pas, et les corps policiers mettent en garde la population contre le GHB, communément appelé la «drogue du viol».

Les personnes qui participeront à des soirées dans des bars sont particulièrement visées, surtout les femmes.

Plusieurs saisies de GHB ont eu lieu ces dernières semaines dans le cadre de perquisitions en matière de stupéfiants, ce qui laisse croire aux policiers que cette drogue pourrait être utilisée au cours des prochains jours par des individus malveillants.

Le GHB a des propriétés désinhibitrices. Cette drogue peut être déposée dans un verre d'alcool sans que les clients s'en aperçoivent. Il est très difficile pour les victimes de la «drogue du viol» de se souvenir de ce qui s’est produit après l'avoir consommée.

Après 24 heures, la drogue n’est presque plus détectable dans le sang, et les victimes qui portent plainte ont peu de preuves de leur mésaventure.

Dans la majorité des cas, les victimes de la «drogue du viol» laissent leur verre d’alcool sans surveillance permettant au suspect d'y déposer une petite quantité de drogue inodore, incolore et sans saveur.

Les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre, selon la quantité ingérée. Parmi les symptômes les plus courants, notons la sensation d’avoir trop bu, une vision rétrécie, des pertes d’équilibre et de contact avec la réalité, des bouffées de chaleur, une altération du jugement, et de la confusion.

Le GHB peut même causer la mort s'il est mélangé à d’autres substances comme la cocaïne ou l’ecstasy.

EN IMAGES:

Loading Slideshow...
  • Espacer sa consommation

    On l'oublie parfois, mais l'effet de l'alcool est différé. L'effet du verre que vous prenez à 20h ne fera pas effet sur votre organisme à 20h01, mais quelques minutes plus tard. Pensez donc à espacer vos consommations, sans quoi vous pourriez subir un effet boomerang très violent. Essayez de garder un contrôle du nombre de verres que vous consommez. Si vous buvez lentement, vous boirez plus longtemps et paradoxalement, vous boirez moins en bout de ligne.

  • Ne pas boire le ventre vide

    Si vous êtes à jeun, méfiez-vous de l'alcool. Les effets de quelques verres sur un estomac vide est la meilleure façon de perdre vite le contrôle. Une bonne façon d'éviter ce désagrément, est de manger avant de boire. Une fois que la fête est lancée, continuez de grignoter, cela vous aidera à minimiser les effets de l'alcool. Sans apport d'aliments solides, l'organisme va privilégier l’absorption d'alcool.

  • Boire... de l'eau !

    Au cours d'une soirée bien arrosée, n'oubliez pas de boire de l'eau. L'alcool déshydrate car il perturbe le contrôle de l’équilibre hydrique de votre corps. Les boissons sportives de type Gatorade sont également excellentes. Le lendemain, continuez de vous hydrater. Évitez les jus d'orange, trop acides, privilégiez les tisanes ou les jus de tomate, bourrés de sels minéraux, très bon pour votre état.

  • Manger copieusement

    Durant la soirée, ne consommez pas d'alcool sans manger. Si vous vous rendez dans une soirée où uniquement de l'alcool sera servi, soupez copieusement avant de vous y rendre. Le lendemain matin, évitez les plats trop lourds et gras. Une tartine de pain complet avec du miel et de la confiture est très bon car la forte concentration en fructose et cela accélère l'élimination de l'alcool. La banane est aussi très bien pour calmer les maux de tête, grâce à sa forte concentration en potassium.

  • Évitez les mélanges

    C'est très tentant de commencer la soirée par une bonne bière fraîche, de continuer avec quelques verres de vin blanc, puis de rouge et de finir avec un digestif. Le seul problème c'est que tous ces mélanges ne sont vraiment pas bons pour vous. Essayez au maximum de consommer le même alcool pendant la soirée. Il y aura d'autres occasions d'essayer d'autres alcools.